Aller au contenu principal
72
février - avril 2019

Un parcours d’ateliers

- de la réalisation, au parcours de série en festival à la valorisation de sa production et de son processus de création à l’occasion d’un événement culturel. Action proposée et portée au niveau régional par l’ACAP – entre février et avril 2019

Dispositif Passeurs d’images

  • Coordination

    Acap - pôle régional image

  • Période

    Hors temps scolaire

  • Tranche d'âge

    15-25 ans

  • Participants

    43

L’action expérimentale initiée et portée par l’ACAP s’est développée à travers une logique de parcours articulé entre le Voir (diffusion), le Faire (pratique), la rencontre avec des créateur·rices et l’immersion, proposé à un groupe de jeunes filles résidant dans un foyer, Maison d'Enfants à caractère social, MECS Stud'avenir AJP St Quentin.

Analyse, écriture et réalisation 

La première phase du projet a été consacrée à un atelier de réalisation d’une mini-série fictive, écrite, réalisée et performée par les jeunes résidentes. Elles ont été accompagnées dans leur processus créatif par le réalisateur de séries Antarès Bassis : ils ont d’abord visionné ensemble des extraits de séries, et il leur a donné des pistes techniques en leur expliquant les différents genres et formats de séries (dramédie, comédie, série feuilletonnante, etc.).

Par la suite, elles ont écrit les principales séquences des trois épisodes qu’elles ont imaginé, aidées dans la formulation et le développement de leurs envies narratives par l’intervenant, pendant 5 séances.

A la manière d’un brainstorming collectif, de dessins et d’écritures de repères narratifs sur des post-it collés au mur, les jeunes filles et le réalisateur ont ainsi pu élaborer le pitch et les dialogues, ainsi que le découpage technique de trois mini épisodes d’une série, Le monde à l’envers, qui raconte le quotidien de ces jeunes adolescentes vivant en foyer, éloignées de leurs familles.

Ce temps consacré à l’écriture et à la mise en pensée de leur série leur ont permis d’aborder des notions techniques relatives à l’écriture scénaristique telles que le cliffhanger, ou les jeux de suspense et d’effets de surprise.

Les participantes ont pu être plongées en situation professionnelle, dans le sens où la méthodologie utilisée pour les faire aboutir à l’écriture de leurs épisodes était basée sur l’oralité et le recours à des outils visuels (post-it et frise temporelle des enchainements d’intrigues de la série).

Elles ont ensuite tourné, sur quatre séances, deux des trois épisodes imaginés, avec un teaser du troisième épisode. Le temps a manqué pour tourner le troisième épisode et le montage a été effectué par l’intervenant artistique.

Cette étape consacrée à la mise en images des séquences a été l’occasion pour le groupe de participantes de s’essayer à la caméra, à la prise de son et au jeu d’actrice : chacune a pu assurer une mission technique différente sur chaque épisode et ainsi être initiée à toutes les techniques, tous les paramètres artistiques.

Parcours en festival de séries 

À la suite de cette expérience de réalisation, les jeunes filles ont pu participer à un parcours de série au festival Séries Mania, le 23 mars 2019.

Elles ont pu participer à des séances de projection et rencontrer des créateur·rices de séries tout au long de la journée, et participer à des ateliers de pratique audiovisuelle et artistique, ce qui leur a offert une immersion particulière dans l’univers festivalier et professionnel des séries, leur permettant aussi d’ouvrir leurs connaissances et perspectives, de leur faire découvrir un ailleurs, de les déplacer de leur quotidien pour les plonger dans une dynamique de rencontres et d’échanges.

- Projection le matin de deux épisodes de la série Wayne.
- Un atelier l'après-midi au Tri Postal (« Ze serie horror pixi show » proposé par l’association Cellofan’).
- Rencontre avec les comédien·nes de la série Demain nous appartient.
- Circulation sur les activités proposées au Tri Postal : Escape game, exposition de décors de séries, découverte des casques 3D.

Restitution

Enfin, leur travail et la réalisation de la mini-série a pu être restitué et valorisé à l’occasion du spectacle-résidence autour des séries de l’artiste Benoit LaganeLe conteur cathodique, joué le 20 avril 2019 à la Scène Europe de Saint Quentin.

En amont, elles ont pu rencontrer à deux reprises l’artiste afin d’échanger avec lui sur son parcours, son spectacle, sur les séries en général, et de jouer à un quizz game interactif autour des séries, à la médiathèque Guy de Maupassant de St-Quentin.

Ces temps conviviaux et ludiques ont permis aux jeunes filles de parler de leur expérience de création avec un professionnel spécialiste des séries, autre que l’intervenant qui les avait accompagné dans leur processus de réalisation, et de faire ainsi murir, de transformer et transcender leurs rapports aux séries qu’elles regardaient jusqu’à maintenant, tout en affirmant leurs goûts, leurs points de vue, leur expressivité.

De son côté, Benoit Lagane, avec l’appui de l’ACAP, a aussi pu effectuer différentes rencontres avec plusieurs groupes. Ces rencontres préalables entre l’artiste et des publics permettent de déboucher sur un échange et un partage de souvenirs de spectateur·rices de séries et ainsi alimenter les idées scéniques et narratives pour la représentation de l’artiste, qu’il modifie et adapte selon chaque endroit où il se produit.

Ce parcours d’initiation pratique au monde sériel par le biais de différentes formes (écriture, réalisation, parcours en festival) a permis au groupe de participantes d’appréhender l’univers audiovisuel et artistique sériel à travers le prisme de différents paramètres.

Finalement, elles ont pu bénéficier de différentes activités, liées selon une logique de progression, et ont été engagées sur de longues périodes d’ateliers, espacés dans l’année, ce qui leur a laissé le temps de former leurs goûts et points de vue sur les séries, à travers des expériences sensibles de découverte par le visionnage, la pratique et l’échange.