Aller au contenu principal
2eme partie
Vidéos - 6 février 2019
Clermont-Ferrand

2ème partie - Conséquences des reconfigurations numériques

Ce second moment s’oriente vers les conséquences des reconfigurations de la représentation de soi et du partage de son intimité à travers des canaux numériques. Deux points de vue seront déployés : l’individu et son interaction avec le monde social ainsi que l’individu et son psychisme, sa psychologie, son comportement, son genre, sa sexualité, etc.

Dispositif Passeurs d’images

Vidéos

Conséquences des reconfigurations numériques de l'intimité partagée
2ème partie - Conséquences des reconfigurations numériques de l'intimité partagée
Intervenant.tes

Arnaud SYLLA est psychologue clinicien au Centre Oreste (centre de consultation ambulatoire en psychologie clinique de l’adolescence à Tours). Il est aussi responsable de projet et Président de l’association Hébé. En parallèle, il est aussi intervenant au DIU Addictologie et DU Psychopathologie de l’adolescent, chargé d’enseignement en psychopathologie psychanalytique école d’orthophonie Université de Tours, et il poursuite des recherches cliniques sur les médiations thérapeutiques et le lien social.

asso-hebe.fr

She DERAZ est secrétaire générale au sein de l'association des Internettes. Les Internettes visent à encourager et accompagner les créatrices vidéo sur le web. Leur action se décompose en quatre axes principaux: l'organisation de masterclass qui permettent aux créatrices de rencontrer des vidéastes chevronné·es venu·es partager leur expérience, d'un pôle fiction, qui par le biais d'ateliers leur permet d'acquérir des connaissances techniques et pratiques avec des intervenant·es professionnel.le.s, le concours des Pouces d'Or, permettant de remporter 50 à 500€ de matériel audiovisuel et un mentorat personnalisé et enfin des apéritifs permettant de favoriser la mise en réseau. En dehors de l'association, She est également photographe et est elle-même vidéaste.

lesinternettes.com

Ludivine DEMOL est chercheure doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication et réalise une thèse sur la consommation pornographique des adolescentes. Son travail porte sur ce que les jeunes ont à dire de leurs sexualités et consommations pornographiques, et également sur les discours des institutions et adultes. Elle intervient aussi bien auprès du grand public - médias, festivals... - qu’auprès de publics professionnels pour former des personnels travaillant auprès de jeunes - hôpital, Protection Judiciaire de la Jeunesse, associations. Dans ses interventions, elle aborde et/ou approfondit les travaux sur la pornographie et sur la consommation des jeunes, elle apporte des outils afin de mieux comprendre les discours médiatiques et mieux appréhender le lien qu’entretiennent les jeunes avec leur genre, leur sexualité et la pornographie. Elle fait partie du comité de lecture de la revue En Marges, qui explore les enjeux politiques de l’intime par l’art et les sciences sociales.