Aller au contenu principal

Plateforme collaborative d’éducation aux images

Projet "Genre et ville en mouvement"

Projet en Grand Est porté par Le RECIT – Rotoscope, création d’un nouvel de médiation et mise en pratique dans des ateliers de création/court métrage "Sans Frontières"

L’outil d’éducation aux images proposé : Le Rotoscope

 

La forme d’expérimentation a reposé sur la méthode de création d’un court métrage d’animation via un nouvel outil innovant développé à cette occasion : le Rotoscope. Sa mise en pratique sur le thème du genre et de l’appropriation genrée du l’espace public a été également une expérimentation.

Ce qui est expérimental dans le Rotoscope, c’est le processus créatif : il consiste à filmer des images en prise de vue réelle, puis d’en réaliser un montage en compilant également des photos, en réalisant des collages. Ces matières hétéroclites agrégées forment une vidéo que l’on pourra ensuite « décalquer » grâce au Rotoscope, afin de créer un court métrage d’animation. Cette technique permet de gommer le procédé de collage utilisé pour apporter une impression d’homogénéité et offrir une certaine prise de liberté avec la réalité physique. Le caractère collectif et contributif du processus apporte une esthétique bariolée : la patte artistique de chaque participant·e se mêle aux autres, en fonction des outils et des couleurs utilisés (crayons, feutres, craies grasses, peintures, etc.).

Espace public et lutte contre les stéréotypes de genre

 

L’idée générale du projet a été de donner à voir les phénomènes d’appropriation genrée de l’espace public tout au long de chemins de l’école, pour que les participant·es en proposent un réaménagement grâce à un court métrage d’animation. Dans un premier temps, les jeunes ont été accompagné·es au sein de séances de médiation, et avec une démarche créative autour du genre et des phénomènes d’appropriation de l’espace public. Ensuite, une médiation sur le cinéma d’animation a été proposée, suivie d’ateliers artistiques audiovisuels pour fabriquer des images, des textes, des sons, qui ont servi de base à la création d’une vidéo en “collage”. C’est ce résultat, retravaillé grâce à l’outil expérimental Rotoscope, qui présente leur proposition de réaménagement des chemins de l’école en un court métrage d’animation, Sans frontières.

  • Donner à voir les inégalités d’appropriation de l’espace public et proposer des formes créatives d’occupation de l’espace pour accompagner les adolescent·es dans la construction d’une proposition de nouvelle conception du chemin de l’école.
  • Désamorcer par le caractère ludique et sensible de l’expérimentation de création la gravité du sujet, pour permettre aux jeunes de surmonter leurs a priori en conséquence.
  • Donner la possibilité aux participant·es de réaliser collectivement un court métrage d’animation, sans savoir dessiner au préalable, sans avoir à utiliser d’ordinateur.
  • Permettre aux participant·es de suivre tout un parcours pédagogique et artistique autour de la question du genre dans l’espace public, jusqu’à pouvoir témoigner de leurs observations et donner à voir leurs solutions à des élu·es de la ville de Strasbourg lors d’une marche exploratoire de restitution du projet.

Retrouvez-ici le bilan du projet produit par la coordination territoriale Le RECIT.

Retrouvez-ici le bilan artistique du projet produit par les intervenant·es Arthur Poutignat et Yaneira Wilson.

Merci chaleureusement à Lucas Malingrëy, Stéphanie Dalfeur, Sophie Gangloff et les intervenant·es !

Sans frontières
Le projet en images