Aller au contenu principal

Les amis du cinéma

L'association Les Amis du cinéma est créée en 1949 pour gérer le cinéma de la ville d'Ugine. La salle était alors située au chef-lieu. En 1965 la municipalité construit une nouvelle salle, le cinéma Chantecler, pour remplacer la précédente devenue trop vétuste. Au début des années 1980, afin de donner de l'ampleur à l'action culturelle et sociale qu'elle entend développer, l'association crée un poste de directeur chargé de la gestion courante et de la programmation. Un véritable mode de fonctionnement associatif est instauré avec la tenue d'une Assemblée Générale annuelle et de Conseils d'Administration trimestriels. Par ailleurs une réunion de programmation, ouverte à tous et pilotée par le directeur, réunit, toutes les trois semaines, une quinzaine de membres de l'association. Depuis 1993, l'association gère aussi le DÔME Cinéma à Albertville. Elle est devenue une petite entreprise culturelle responsable de quatre écrans. Le Bureau de l'association qui se réunit deux fois par mois est chargé d'élaborer les propositions et de mettre en œuvre les décisions prises par le Conseil d'Administration. En 2012, l'Association rachète le fond de commerce du cinéma Gambetta (ex-Royal) à CinéAlpes afin de péréniser l'équilibre de programmation sur le bassin Albertvillois et dans la perspective de projets d'avenir plus approprié à ce bassin de population. En 2018, l'association prend, à nouveau à la suite de CinéAlpes, le relais sur la gestion des exploitations des cinémas LE DORON à Brides-Les-Bains et LE REX à Moûtiers.

L'association Les Amis du Cinéma a fortement contribué à développer l'activité cinématographique et à créer une animation culturelle autour du cinéma sur le bassin albertvillois et uginois. Elle bénéficie d'une grande indépendance qui lui permet de travailler avec de nombreux partenaires et de prendre sa place dans les politiques culturelles des deux villes.

MÉLANIE DAUVERNÉ : Directrice

J’ai travaillé plus de 10 ans avec le Jeune Public, j’ai vu l’évolution du cinéma en ce sens, avec la naissance de distributeurs tels que Les Films du Préau, Cinéma Public Films, KMBO sans compter les incontournables GEBEKA Films et Folimage qui ont développé des catalogues riches et adaptés à divers tranches âge dont les plus jeunes.

A contrario, avec ce qui est vécu à la maison sur tous types d’écrans où le très jeune enfant n’est pas en capacité de distinguer dans le flux d’images incessant ce qui est de l’ordre de son environnement quotidien, de ce qui est de l’ordre d’un espace virtuel, la découverte d’un film en salle de cinéma met l’enfant dans une démarche de SORTIE culturelle.

En tant que salles de cinéma de proximité, nous travaillons depuis plus de 20 ans et avons développé durant toutes ces années des savoir-faire adaptés aux jeunes publics.

Les évolutions ont été nombreuses pour le jeune public tant en termes de propositions de programmation que de ce que nous avons appris à mettre en œuvre qualitativement sur le terrain.

Nous nous remettons en cause et faisons évoluer les dispositifs et les actions que nous conduisons de manière perpétuelle puisque les publics changent et évoluent. Dans ce travail de proximité, nous prenons soin de nos publics et les accompagnons dans la découverte des œuvres, pour les jeunes enfants comme pour leurs accompagnants.

Par ailleurs en tant que Salles « Art et Essai » labellisées « Jeune Public » nous nous attachons à produire et partager avec nos publics un travail qualitatif et enrichi culturellement dans l’accompagnement des films que ce soit pour les enfants ou les parents tout cela avec des valeurs de partage et de vivre ensemble.

Ayant la démarche de travailler avec les très jeunes enfants, nous prenons en compte, toute la dimension que représente une sortie au cinéma pour les très jeunes spectateurs, et pensons nos actions conjointement avec les professionnels de la petite enfance.

 « Quand les jeux de classe prennent vie » est un projet Danse et Cinéma mené autour des films vus dans le cadre du dispositif Maternelle et cinéma durant l’année scolaire 2018/2019.

Ce projet a été mené conjointement par une intervenante en danse et Laure Stoffel, médiatrice Culturelle pour les Amis du cinéma.

Dans le cadre de ce projet, es enfants ont eux-mêmes participé à l’animation des incrustations sur fond vert. Cela a été un véritable challenge technique tant pour la partie danse que cinéma.

Outre le professionnalisme de l’intervenante danse et de Laure, la réussite de ce projet s’est évidemment appuyée sur la dynamique et la forte implication de l’équipe enseignante.

Le résultat est à la hauteur de nos espérances en termes de qualité artistique mais également en terme éducatif et d’ouverture d’esprit tant auprès des jeunes enfants que de leurs parents.

L’objectif était de travailler avec toutes les classe de la TPS à la GS.

Il nous tient à cœur de mener un travail en profondeur et de ne laisser aucun enfant seul face à un écran comme cela arrive souvent dans le cadre familial et personnel.