Aller au contenu principal

L'argent de poche de François Truffaut vu par...

Candice Roussel, coordinatrice École et cinéma Puy-de-Dôme

L’argent de poche de François Truffaut fait partie des films les moins programmés dans le cadre d’Ecole et Cinéma depuis quelques années … Quel dommage ! Petit retour ému sur une programmation du film dans le Puy-de-Dôme… Pour être tout à fait honnête, L’argent de poche ne figurait pas en tête de notre short list l’année où nous l’avons programmé. Pourquoi ? Sûrement un goût de déjà-vu. Diffusé une dizaine d’années auparavant, nous pensions en avoir fait le tour même s’il nous était sympathique… Et puis n’était-il pas un peu en décalage avec aujourd’hui ? Quelle erreur !

Parfois le hasard fait bien les choses. La Cinémathèque Française a changé la donne : elle a sélectionné une classe de Thiers (où a été tourné le film en 1975) pour participer à l’opération A chacun son Truffaut à l’occasion de l’exposition dédiée au cinéaste à l’automne 2014. Nous avons alors revu L’argent de poche. Nous avions oublié sa richesse, son audace, sa liberté, sa qualité de situations, sa dureté et sa légèreté, l’amour sous toutes ses formes qui traverse le film, le jeu des jeunes comédien.ne.s. Pourquoi une seule classe aurait-elle eu la chance de découvrir ce film ? Nous avons donc décidé de le programmer sur le département pour les élèves du CP au CM2.
Nous avons passé une année exceptionnelle autour de ce film, notamment grâce à un projet spécifique sur la ville de Thiers (si vous voulez en savoir plus c’est ici !). Mais également lors des séances Ecole & Cinéma. Le film a été ce que j’appelle un succès de salle : des projections vivantes, enthousiastes, une belle qualité d’écoute, des applaudissements à la fin et ce à tout âge. Les séances scolaires se passent bien en général mais parfois il y a ce petit truc en plus qui se diffuse dans la salle : c’est magique ! Que de souvenirs ! Les rires devant les bêtises de Grégory, le frémissement devant sa chute et l’explosion de joie et de rire lors de sa fin heureuse, les chuchotements quand Julien est mis dehors par sa mère, le silence appuyé durant le baiser de Patrick et Martine… Quel film aujourd’hui oserait montrer cela aussi simplement sans ironie et avec respect ?

Les retours des enfants sur ce film furent passionnants. Presque aucun d’eux n’a relevé qu’il se passait en 1975. Ils ont pris ces histoires comme les leurs, comme celles qu’ils auraient aimé vivre (il y a tant de liberté dans ce film), ou tout simplement comme des histoires tristes, ou des tranches de vie qui les font rire ou qui les émeuvent. Ils se les sont appropriées. Et même les CM2 souvent « grincheux », n’ont pour une fois pas boudé leur plaisir ! Redécouvrez L’argent de poche et reconsidérez ce film attachant et profond, il en vaut la peine !