Aller au contenu principal

La Cinémathèque française

Nous avons donné la parole à la Cinémathèque française, partenaire historique de la manifestation Des cinés, la vie ! Cette année encore, la remise du prix Des cinés, la vie ! aura lieu le 27 mai à la Cinémathèque française dans le respect des règles sanitaires. Cette journée est primordiale pour les jeunes, qui rencontrent le·la réalisateur·ice primé·e et qui lui posent toutes leurs questions. C'est aussi l'occasion pour eux·elles de rencontrer des jeunes, venant de toute la France. Un moment de convivialité et d'échanges réussi et attendu par l'ensemble des participant·es à la manifestation. 

Vous êtes partenaire de la manifestation Des cinés, la vie ! depuis que celle-ci a été créée en 2006. Comment ce partenariat s’est-il mis en place et quel est votre rôle ? 

Dès la première année, nous avons conçu en partenariat avec la PJJ, le CNC, le Ministère de la culture et l’association qui coordonnait le dispositif Passeurs d’images à l’époque, cette dernière journée du projet DCLV qui vient clore une année de cinéma pour les jeunes de la PJJ.

Nous avons toujours souhaité que cette journée permette aux jeunes gens de se plonger dans le cinéma à travers des ateliers participatifs le matin puis avec une projection d’un long métrage dans la très belle salle Henri Langlois de la Cinémathèque qui offre une expérience de spectateur inoubliable. 

Ainsi nous avons eu de très belles journées autour de La peur au cinéma, La rencontre amoureuse, les Rebelles de cinéma, le burlesque à l’écran.

En quoi, selon vous, cette action d’éducation au cinéma est-elle importante pour les jeunes de la PJJ ? 

Cette opération nous a parue essentielle dès le début car elle est un moyen pour tenter de n’oublier aucune jeunesse dans le cadre des dispositifs d’éducation aux images. C’est un dispositif inventif qui structure les actions des éducateurs dans leurs missions. Il permet aux jeunes gens de découvrir des cinématographies qui leurs sont inconnues et de découvrir que les images sont construites, fabriquées, pensées et qu’ils peuvent en être émus.

Vous organisez chaque année, la journée de remise de prix au sein de votre institution, à cette occasion, vous accueillez plus de 200 jeunes de la PJJ ainsi que leurs éducateur·rices, comment vivez-vous cette journée ?  

C’est une journée importante à la Cinémathèque que toute l’institution et le service de l’action éducative prend à cœur. Toute l’action éducative est mobilisée et la maison dans son entier car nous occupons les 4 salles de cinéma le matin et notre salle Henri Langlois toute la journée. C’est une journée que nous savons très importante pour le projet et nous voulons accueillir ces jeunes gens au mieux pour leur faire découvrir à nouveau un cinéma qu’ils ne connaissent pas mais sur des thématiques qui les intéressent.

Nous sommes toujours heureux de ces moments d’ateliers avec eux car leurs réactions aux films que nous leur faisons découvrir, après une année à regarder et étudier des courts métrages, sont vives, intelligentes, acérées, percutantes. En outre leur parcours de vie donne à leur regard une singularité toujours intéressante. Chaque année nous aimons particulièrement ces matinées d’échanges avec ces jeunes gens sur le cinéma.

Pouvez-vous nous parler des différents projets à destination du jeune public soutenus par la Cinémathèque tout au long de l’année ?   

L’action culturelle et éducative est l’une des missions prioritaires de La Cinémathèque française. Elle initie les différents publics (enfants, adolescents, adultes, individuels et en groupes) aux enjeux esthétiques, historiques et techniques du cinéma, elle transmet l’expérience collective de la projection sur grand écran et le goût pour toutes les formes de cinéma.

A l’heure où chacun aujourd’hui est plongé dans une profusion d’images, la singularité du cinéma − son histoire et la richesse de ses formes ‒doit être réaffirmée et transmise.

L’action éducative propose des activités pédagogiques de découverte du cinéma, destinées aux groupes scolaires, aux enfants, famille et adolescents ainsi qu’aux étudiants et aux adultes. Animées par une équipe de conférenciers, la grande diversité des offres propose chaque année des approches variées de découverte du cinéma : visites guidées du Musée de la Cinémathèque et des expositions temporaires, ateliers Voir et Faire du cinéma à la Cinémathèque, ateliers de pratique artistique en milieu scolaire, séances de cinéma Jeune public, ateliers des week-end, stages des vacances, formations enseignants et adultes… 

Des actions de pratique artistique sont menées tout au long de l’année scolaire avec des classes dans des collèges et lycées d’Ile-de-France et ils ont pu être maintenus en 2020 malgré la pandémie. 

Avec l’ambition d’amplifier son offre éducative de pratique du cinéma qui rencontre un large succès auprès de tous nos publics la Cinémathèque a fait le projet de transformer les 300 m² du 7ème étage de son bâtiment en studios de cinéma pour enfants et jeunes adultes de 3 à 20 ans désireux de s’initier à la réalisation de films. Elle s’est ainsi équipée des :

Studios de tournage

Deux studios de tournage d’environ 20m² chacun, équipés de projecteurs LED, de consoles DMX, de retour vidéos, de caméras numériques, de décors et d’accessoires.

Studios de cinéma d’animation

Deux Studios de cinéma d’animation, d’environ 60m² chacun, sont dédiés à l’animation en dessins et en volumes.

Les studios sont dotés de plans de travail pour l’animation en papier découpés et pour l’installation des maquettes de décors.  Les Studios sont équipés de logiciels Stop motion et d’effets spéciaux.

Les 4 plateaux de tournage sont ouverts 5 jours par semaine, du mercredi au dimanche avec une jauge de 80 personnes. Ils permettent d’accueillir des enfants de 3 à 20 ans en groupes scolaires ou individuels, inscrits à l’année ou pour des ateliers et des stages ponctuels. Mais également des enseignants en formation et des adultes les week-ends pour des stages de découverte de la pratique du cinéma.