Aller au contenu principal
Dispositif École et cinéma

Jiburo, vu par...

 

Catherine Mallet

coordinatrice École et cinéma - Cinéma Jean Renoir (Martigues)

Sur le chemin des émotions…

S’il y a bien un film Ecole et cinéma qui provoque de multiples réactions chez les enfants, les enseignant.es.s et adultes accompagnateur.rices.s, c’est bien Jiburo !

Il y a des mots, des titres de films, qui parfois vous accompagnent toute une année durant. Jiburo fait bien partie de ceux-là. Il a marqué les esprits des équipes pédagogiques : Excellent film, Film que je pensais difficile d’accès pour nos élèves mais qu’ils ont en fait adoré ! Film d’une grande délicatesse qui a provoqué beaucoup d’émotions… et des enfants : Ils étaient en colère contre Sang-Woo, Certains élèves ont pleuré, D’autres ont ri, L’ambiguïté du personnage a suscité beaucoup de réactions, Film préféré des élèves..

Avec Jiburo, c’est tout un monde qui s’offre aux enfants. Au cœur de la Corée du Sud, dans des paysages et modes de vie tellement différents de nos quotidiens, il se joue avec une grande intensité la transformation d’un enfant. Au-delà du contexte, la force de la situation proposée par la réalisatrice est intemporelle et universelle : la relation entre une grand-mère et son petit-fils. Tous les enjeux du film seront de l’ordre du parcours, du cheminement (la plongée magnifique sur le bus qui serpente le paysage), du tissage, de l’hésitation, de l’affrontement, de la blessure, de la déception, de la confiance, de la reconnaissance… et vécus le temps des vacances. En salle, les enfants vivent au même rythme que Sang-Woo cette rafale émotionnelle. Déjà programmé il y a quelques années, c’est sans hésiter que nous l’avons proposé en film commun cycle 2/3 en 2020. Toujours et encore, la force des films, des situations, leur complexité procurent tellement de plaisir aux enfants : celui de l’expérience émotionnelle et celui de la pensée. À l’aide de l’outil CinAimant, les ateliers en classe ont permis de verbaliser à l’appui des photogrammes ces émotions, de les partager avec ses pairs. Et oui Sang-Woo bouscule, la réalisatrice n’hésite pas à nous montrer ses attitudes honteuses, dérangeantes envers sa grand-mère ! En salle, vives réactions ! Jiburo catalyse particulièrement, ce que le cinéma nous apporte d’essentiel, l’altérité. D’autres films du catalogue mettent en avant des parcours d’enfants : Paï, Tout en haut du monde, Le chien jaune de Mongolie, Le cheval venu de la mer… que de rencontres captivantes quand on construit son identité, sa force, son courage…La complexité d’être soi, d’être dans son monde et dans LE monde.

Un vrai coup de cœur !