Aller au contenu principal

Intervenants

24 NVOVEMBRE
FRANÇOIS AYMÉ

Président de l’Association Française des cinémas Art et essai, Directeur du cinéma Jean-Eustache à Pessac - cinéma assurant la coordination de Ecole et cinéma en Gironde depuis 1997 et organisant le festival jeune public Les Toiles filantes.
Coordinateur de l’université populaire du cinéma à Pessac (l’unipop).
Directeur du Festival international du Film d’Histoire de Pessac (qui comporte un important volet pédagogique).

HÉLÈNE MILANO

Hélène Milano commence son parcours comme actrice et metteuse en scène au théâtre tout en dirigeant une compagnie crée avec d’autres acteurs. Elle y joue et met en scène de nombreux textes classiques et contemporains. Ses spectacles et son travail d’écriture la conduisent peu à peu vers le cinéma. Tout en continuant son trajet d’actrice, elle réalise plusieurs courts métrages de fiction ainsi que plusieurs films documentaires. Son premier long métrage Les Roses Noires est le premier volet d’un diptyque, dont le deuxième volet Les Charbons Ardents est sorti en salles en octobre 2019.

PHILIPPE MEIRIEU

Philippe Meirieu a été instituteur, professeur de collège, de lycée et de lycée professionnel ; il est aujourd’hui professeur des universités honoraire en sciences de l’éducation. Parmi ses engagements, il fut rédacteur en chef des « Cahiers pédagogiques », responsable d’un collège expérimental, directeur de l’Institut national de recherche pédagogique, directeur de l’Institut universitaire de formation des maîtres de l’Académie de Lyon et vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la formation tout au long de la vie… Ses travaux ont d’abord porté sur les questions afférentes aux conflits sociocognitif dans les interactions entre pairs, puis sur la pédagogie différenciée et les situations d’apprentissage ; ils portent essentiellement aujourd’hui sur la philosophie de l’éducation ainsi que sur l’histoire et l’actualité de la pédagogie. Ses derniers ouvrages parus sont Lettre à un jeune professeur (ESF, 2019) et Ce que l’école peut encore pour la démocratie (Autrement).

MARIE CLÉMENT

Marie Clément est agrégée de Lettres modernes et enseigne dans un lycée à Ivry sur Seine, où elle est chargée de l’enseignement de l’option « cinéma-audiovisuel ». Elle est aussi chargée de cours à l'École Polytechnique.
Elle a réalisé un D.E.A. d’études cinématographiques, sous la direction de Michel Marie, sur l’œuvre d’Arnaud Desplechin. Membre de l’association Les Filles du loir, elle a été rédactrice en chef des Carnets du Loir, dont l’un est consacré au film de Satyajit Ray Goopy Gyne Bagha Byne.
Marie Clément a écrit deux Cahiers de notes pour École et cinéma : Pierre et le loup et Le Roi des masques.
Elle est membre de la rédaction du journal Hors Champ des États Généraux du documentaire (à Lussas).
C'est dans le cadre du partenariat entre l'option cinéma du lycée Romain Rolland et le cinéma Le Luxy de la ville d'Ivry-sur-Seine, qu'elle a eu l'opportunité d'encadrer le projet cinématographique entre ses élèves de première et le réalisateur Nathan Nicholovitch. Le film, Les Graines que l’on sème, sortira au cinéma le 10 février 2021

FLORENCE MIAILHE

Florence Miailhe est née en 1956 à florence. Diplômée de l'Ecole Nationale des arts décoratifs en spécialisation gravure, elle débute sa carrière professionnelle comme maquettiste pour la presse, expose ses dessins et des gravures. En 1991, elle réalise son premier court métrage Hammam. Depuis, elle impose dans le cinéma d'animation un style très personnel. Elle réalise ses films à base de peinture de pastel ou de sable, directement sous la caméra en procédant par recouvrement. Son travail est remarqué dans différents festivals en France comme à l'international. Elle reçoit notamment le César du meilleur court-métrage en 2002 pour Au premier dimanche d'août, une mention spéciale au Festival de Cannes en 2006 pour Conte du Quartier et reçoit en 2015 un Cristal d'honneur, à l'occasion du 39e Festival International du Film d'animation d'Annecy pour l'ensemble de son œuvre. Elle a travaillé comme enseignante dans différentes écoles d'animation : les gobelins, l'ENSAD, la Poudrière... et continue parallèlement à la réalisation son travail de plasticienne. La plupart de ses films ont été écrits avec la collaboration de l'écrivaine Marie Desplechin. Leur long métrage La Traversée a reçu en 2010 le prix du meilleur scénario au Festival Premiers Plans à Angers et a fait l'objet d'une exposition à l'Abbaye de Fontevraud. En 2017 il reçoit le prix de la Fondation Gan pour le Cinéma.

NICOLAS THYS

Nicolas Thys est actuellement doctorant en études cinématographiques à l’université Paris-Nanterre où il travaille sur Jean Epstein, et chargé de cours aux universités Paris-Nanterre et Paris 3 Sorbonne nouvelle. Spécialiste du cinéma d’animation et des relations entre le cinéma et les sciences, il a rédigé plusieurs articles pour des ouvrages collectifs ainsi que dans les revues 1895, CinemAction, Alliage, Tangente… Il écrit également pour les revues 24 images et Blink Blank

XAVIER KAWA-TOPOR

Xavier Kawa-Topor est historien de formation. Il a dirigé le Centre Européen d’Art et de Civilisation Médiévale à Conques et l’Abbaye Royale de Fontevraud. Sa passion pour le cinéma d’animation l’a amené à développer, au Forum des Images à Paris, des programmes et évènements dédiés à cet art  tels que la biennale Nouvelles images du Japon  qui a joué un rôle pionnier dans la reconnaissance en Europe de l’œuvre d’Hayao Miyazaki et d’Isao Takahata. Il a également contribué à la redécouverte des pionniers Ladislas Starewitch et Emile Cohl. Xavier Kawa-Topor a créé à l’Abbaye de Fontevraud une résidence internationale d’écriture pour l’animation qui a accueilli à ce jour près de 200 réalisateurs venus de 30 pays différents. En 2015, il crée la NEF Animation, association nationale de recherche  et de création pour le film d’animation. Xavier Kawa-Topor est également auteur des livres Cinéma d’animation – au-delà du réel  et Le Cinéma d’Animation en 100 films, codirigé avec Philippe Moins (éd. Capricci, 2016). Il publie cet automne Michael Dudok de Wit – Le cinéma d’animation sensible  (éd. Capricci) et  La Tortue Rouge – Michael Dudok de Wit  (éd. Réseau Canopé).
Il fait partie du comité de rédaction Blink Blank, la revue du film d’animation qui est le fruit d’une collaboration entre NEF Animation, la Cinémathèque québécoise et les éditions WARM.

25 NOVEMBRE
BARTŁOMIEJ WOŹNICA

Bartłomiej Woźnica encadre ateliers et formations autour du cinéma avec l’association L’Esprit de la ruche. Il a été responsable pédagogique à L'Agence du court métrage puis à La Cinémathèque française. Il collabore régulièrement avec des structures tels que Passeurs d'images, les CIP, l'ACRIF, la Maison du geste et de l'image...
Diplômé de l'école Louis-Lumière, il a également réalisé plusieurs films documentaires.
Il est par ailleurs l'auteur de plusieurs livrets pédagogiques pour les dispositifs scolaires de sensibilisation au cinéma (autour de films tels que 12 hommes en colère, Woman at war, Hyènes, La Croisière du Navigator ou du programme de courts métrages Les Aventuriers) ainsi que de Chris Marker, le cinéma et le monde (éditions À dos d'âne, 2018), à destination des enfants.

NATHAN NICHOLOVITCH

Nathan Nicholovitch est un réalisateur et metteur en scène. Après des études d’arts appliqués et d’histoire de l’art, il crée le collectif « Les Films aux dos tournés » à Paris en 1999 au sein duquel il réalise ses premiers courts-métrages.
Le travail avec l’acteur est au centre de ses recherches et de sa démarche de création. En collaboration avec les comédien.ne.s de son atelier, il signe son premier long-métrage en 2012, CASA NOSTRA.
Sélectionné au Festival de Cannes dans la programmation de l’ACID, AVANT L'AURORE, deuxième long-métrage, sort en salles en septembre 2018, participe à plus de 40 festivals à travers le monde et remporte une douzaine de prix.
Poursuivant son travail d’atelier avec ses comédiens, Nathan réalise deux mises en scène de théâtre, « Your Position » en 2017 et « SCOP » en 2019. La même année, il embarque avec lui les élèves du lycée Romain Rolland d’Ivry-sur-Seine pour construire avec eux, pendant un an, un film qui les raconte face à la répression du mouvement social. LES GRAINES QUE L'ON SÈME est son troisième long-métrage, il sortira en salles le 10 février 2021.

26 NOVEMBRE
SARAH LOGEREAU-PERCAL

Sarah Logereau-Percal enseigne les lettres modernes et le cinéma-audiovisuel en lycée. Titulaire d’un DEA de littérature et d’un master recherche d’études cinématographiques, elle a conduit de nombreux projets pédagogiques autour de l’éducation au cinéma : dispositifs nationaux Collège au Cinéma, Lycéens au cinéma, programme d’éducation au cinéma Le Cinéma, cent ans de jeunesse, projets artistiques et culturels avec la Cinémathèque Française, le Forum des Images, etc. Elle a aussi accompagné ses élèves dans leur participation à des longs-métrages de cinéma (Swagger d’Olivier Babinet, Premières Solitudes de Claire Simon).
Elle est chargée de cours à l’Université Ouverte de Paris-Diderot où elle anime un cours d’analyse filmique.

CHIARA MALTA

Italienne, Chiara Malta vit à Paris. Ses courts-métrages entre fiction et documentaire ont été primés dans de nombreux festivals internationaux et en Italie, à Rome et Turin. Simple women, son premier long métrage, est présenté au festival de Toronto 2019. Linda veut du poulet sera son premier film d'animation.

IRVIN ANNEIX

Irvin Anneix est un artiste vidéaste qui vit et travaille en France. Il réalise des films documentaires diffusés sous la forme de web-séries sur les réseaux sociaux et d'installations vidéo pour les institutions culturelles et les théâtres.
Pour ses projets, Irvin met en place des dispositifs qui donnent la parole à ceux qui ne l'ont pas dans les médias traditionnels : les seniors, les adolescents, intersectionnels, issus des quartiers populaires ou de la ruralité.
Il s'intéresse aux sujets liés à l'intime, à l'identité, au corps, à la sexualité, à la mémoire familiale et à la transmission.

RAPHAËLLE DE CACQUERAY

Raphaëlle de Cacqueray, intervenante et rédactrice cinéma. Fondatrice de l'association LE 3ème OEIL qui œuvre pour la médiation artistique et culturelle du cinéma auprès de publics de tous âges (master-classes, formations, ciné-clubs, projections-discussions ateliers jeune public, séances scolaires, etc.).

LUCIE DE BARROS

Lucie de Barros est titulaire d’une licence en médiation culturelle, spécialité cinéma, et d’un master en Stratégies culturelles internationales.  Depuis deux ans elle est chargée de médiation et des partenariats au PCMMO - Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient. Elle a la charge du ciné-club Femmes et a contribué à plusieurs programmes de courts du Maghreb et du Moyen-Orient dont les personnages principaux sont féminins. Elle a par ailleurs chapeauté le prix des dionysiennes, récompensant un film documentaire avec une protagoniste inspirante.

NATACHA CYRULNIK

Natacha Cyrulnik mène depuis 15 ans une activité de documentariste, plutôt dans un registre social et humaniste, avec notamment des films dans les rues de la cité Berthe de La Seyne-sur-mer. En parallèle elle est maître de conférences à l’Université Aix Marseille, Toulon et Nice. Sa thèse traite de « Représenter le monde et agir avec lui, la méthode du documentaire de création ». Elle poursuit aujourd’hui son travail de recherche sur la notion d’identité de territoire que génère la pratique collaborative de film. Toujours en associant son travail universitaire à l’expérience pratique, Natacha Cyrulnik a co-conçu une des actions phare de la Recherche-Action, celle se déroulant dans le Quartier des Navigateurs à Choisy-le-Roi et expérimente le concept innovant d’atelier inversé.

MARIE DUCELLIER

Jeune doctorante en anthropologie sociale au sein du Centre Confédéral de La Ligue de l’Enseignement, pour une thèse axée sur l’éducation populaire et l’ethnographie des ateliers d’éducation aux images, Marie Ducellier observe et recueille actuellement le matériau d’une des actions de la Recherche-Action, celle se déroulant dans le Lycée Hénaff, auprès d’une classe d’adolescents décrocheurs. Elle interroge ainsi une forme classique d’atelier d’éducation au cinéma auprès d’un public « empêché » en milieu institutionnel et analyse la racine des enjeux de l’innovation en matière de passage d’une forme de médiation à une autre.

TOMAS LEGON

Docteur en sociologie de l’EHESS et du CEMS (Centre d’Etude des Mouvements Sociaux), attaché d’Enseignement de Recherche au département Sciences de l’Éducation de Paris 8, co-organisateur de l’Atelier de doctorants « Méthodes et terrain en sociologie de la culture », Tomas Legon offre une vision aigüe du public adolescent, de ses mécanismes de réception face aux biens culturels (en particulier dans le domaine de la musique et du cinéma), de la construction de leur avis, de leur usage et perception des transmetteurs (dispositifs de médiations, prescripteurs). Les recherches de Tomas Legon permettent, d’une part, de se situer au plus près de ces jeunes et de leur mouvement d’acculturation, d’autre part de repenser actions éducatives et médiations à l’aune des malentendus, paradoxes, brouillages des objectifs et autres nœuds de tension révélés par les enquêtes et analyses. Autant d’atouts pour inventer la Recherche-Action et sa construction d’une innovation en symbiose avec publics et contextes actuels.

27 NOVEMBRE
MAÏMOUNA DOUCOURÉ

Maïmouna Doucouré. Après des études de biologie, Maïmouna se lance dans le cinéma suite à un concours de scénario qui lui permet de réaliser un premier film autoproduit. Elle écrit ensuite « Maman(s) », une histoire à hauteur d’enfant, avec un soupçon autobiographique. Produit par Bien ou Bien Productions, le film est sélectionné dans près de 200 festivals à travers le monde et remporte plus de 60 prix, dont le prix international de Sundance, le grand prix au festival de Toronto ainsi que le César 2017 du meilleur court-métrage.
En 2019, Maïmouna a reçu le prestigieux Gold Fellowship Award de la part de l’Académie des Oscars, récompensant la meilleure jeune réalisatrice.
Son premier long-métrage « Mignonnes », qui aborde le thème de l’hypersexualisation des pré-adolescentes, a remporté le prix de la Meilleure Réalisation au festival de Sundance et la Mention Spéciale du Jury International à Berlin (Génération). Il est sorti en salles le 19 Août 2020.

MARIE-FRANCE MALONGA

Marie-France Malonga est sociologue des médias, docteure en sciences de l'information et de la communication, spécialiste des représentations sociales et médiatiques des minorités. Chercheuse indépendante, elle a écrit plusieurs articles sur le sujet et elle est l'auteure de la première étude du Conseil supérieur de l'audiovisuel sur la représentation des "minorités visibles" à la télévision française, sortie en 2000. Elle enseigne dans plusieurs établissements, dont Sorbonne université et l'Ecole supérieure de journalisme de Lille.

NADÈGE BEAUSSON-DIAGNE

Nadège Beausson-Diagne est une actrice réalisatrice autrice. Elle travaille aussi bien avec Valérie Lemercier, Dany Boon, Nadège Loiseau, Jean-Luc Godard et Jérôme Bonnell. A l initiative du #metoo dans le cinéma africain #MemePasPeur ,elle milite pour lutter contre les violences sexuelles notamment la pedocriminalite. L an dernier elle révèle avoir été violée enfant. Depuis son combat pour faire reconnaître l amnésie traumatique et l’imprescriptibilité est devenu plus qu'important. Cette année elle réalise des courts-métrages avec des habitants et habitantes de quartiers populaires en Guadeloupe pour continuer son engagement militant pour lutter contre les stéréotypes et le racisme. Co autrice avec Aissa Maïga et d autres actrices noires et métisses de Noire n est pas mon métier elle fait de sa vie artistique une réalité de son militantisme.