Aller au contenu principal

Ils·elles s'expriment sur Des cinés, la vie !

Passeurs d'images a donné la parole aux jeunes participant·es à la manifestation Des cinés, la vie !

 

Paroles de jeunes sur les films visionnés

« Ce qui m’a saisi c’est la force de la solidarité entre les villages, le fait de se mobiliser pour les migrants. »
pour Quand passe le train de Jérémie Reichenbach

« Les images seules suffisent pour comprendre le film. »
pour Train de vie de Lisa Matuszak

« Une série qui crée du lien entre un frère et une sœur, repli dans la solitude. Vivre sa vie par procuration. »
pour Retour à Genoa City de Benoît Grimalt

« La danse c’est la parole, le langage, c’est comme s’ils se parlaient. »
pour Les Indes Galantes de Clément Cogitore

« Une famille plutôt démunie, individualiste, qui se retrouve enfin autour du deuil. »
pour Pépé Le Morse de Lucrèce Andreae

« Se sentir protégé derrière son filtre ou son écran alors que l’on est hyper exposé. »
pour Une Biche de Noémie Merlant

paroles de jeunes sur les journées de valorisation

« C’est très bien de faire des films et de les montrer. Comme ça les gens vont changer leur façon de nous voir… parfois les gens nous voient seulement comme des délinquants. »
Un·e jeune participant à la présentation des films d’atelier 

« Comment on fait pour faire un film dans mon foyer ? Je vais demander à mon éducateur que nous aussi on fasse des films. »
Un·e jeune lors de la projection d'un film d'atelier réalisé par une autre structure

« Tu es Incompris je suis incomprise mais nous nous comprenons. Je t'ai vu aujourd'hui à la Cinémathèque (c'est moi Charlotte) la fille qui a reçu les applaudissements quand j'vous ai dit un truc. »
Just Asako sur le clip Incompris de Melan sur Youtube