Aller au contenu principal

Atelier n° 2 : réseaux et formation

Proposée à l’échelle territoriale ou nationale, la formation des acteur·rices de l’éducation aux images est un indicateur de qualification des projets et des dispositifs. Quelles sont ces formations (initiale, continue, de pair à pair...), quels en sont les contenus et les formats, quels publics visent-elles (enseignant·es, conseiller·eres pédagogiques, animateur·rices, médiateur·rices, salles, bénévoles, éducateur·ricess, étudiant·es, artistes intervenant·es) ? Comment la formation peut-elle croiser les agendas des professionnel·les de l’éducation aux images et faire réseau ? Pour répondre au mieux aux besoins des acteur·rices de terrain, faut-il inventer de nouveaux modules, de nouveaux rendez-vous professionnels ? Quelle est la place de l’artiste dans les formations ?

Modératrices : Annabelle Renoud (coordinatrice CAC EN 71)/ Clémentine More (Centre images)
Référent Passeurs d’images :  Félix Chrétien
 

Liens avec les partenaires :

>    Exploitants / projectionnistes / MJC 

-    Ouvrir les formations à un plus large public 
-    Encourager le partage d’expérience des enseignants vers les exploitants et inversement. Idée émise d’une journée d’échange entre les salles, les médiateurs de MJC, les coordinateurs et les enseignants. Sorte de séminaire de travail.
-    Renforcer l’accompagnement des exploitants pour la présentation des séances, avec notamment la nécessité qu’ils puissent voir les films en amont (leur ouvrir les prévisionnements ?)

>  Festivals 
-    Mettre les directeurs et les sélectionneurs en lien avec EEC/CAC
-    Proposer des séminaires d’échanges lors de ces événements 
-    Encourager les rencontres et masterclass : ce sont souvent l’occasion de rencontres et d’échanges entre les artistes, les élèves et les intervenants 
 

Formation et échange :

-    Créer un agenda des formations en région 
-    Communiquer sur les formations en région, les faire connaitre (via le Plan Académique de Formation)
-    Renforcer les liens entre les formateurs des 2 académies de BFC, créer un espace de partage et d’échange, assurer la formation entre coordinateurs régionaux
-    Mieux cibler les nouveaux enseignants et les moins initiés d’entre eux, ceux qui viennent peu aux formations proposées. 
Par ailleurs, le souhait a été fait de proposer des formations plus courtes, plus simples et plus accessibles à un plus large public (bibliothécaires, exploitants, etc), idée de proposer notamment des cycles de découvertes (sur le temps périscolaire ?)
-    Question du retour après la formation : est-elle utile aux enseignants ? Souvent bien appréciée mais quels outils pour tester sa pertinence et la question de son réemploi ? In fine, comment les élèves bénéficient-ils de ces formations ? 
 

Sur les contenus :

-    Pour les 3/6 ans : question sur la formation, difficile à mener en termes d’ateliers
-    Question des films interdegrés : renforcer le travail de liaison entre les 2 degrés, matière à un travail enrichissant entre les enseignants
-    La place du documentaire à revaloriser dans le cadre de la formation, alors qu’il y a de nombreux programmes soutenus par les régions.
-    Ne pas tomber dans l’illustration, aller vers d’autres disciplines que les Lettres qui le plus souvent sollicitent les dispositifs
-    Proposer des formations à l’analyse de l’image à destination des enseignants durant l’année scolaire (2 jours à l’heure actuelle, cela semble trop court)