Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Chère grand-mère

Patrice Dubosc
00:18:00
Court métrage
docufiction
Tous publics
Des films 8 mm tournés par une mère disparue, une grand-mère polonaise inconnue, un voyage de "retour", une femme aimée : des fragments à partir desquels il s'agit pour le héros, de renouer les fils rompus de la vie.
Scénario : Patrice Dubosc Image : Patrice Dubosc Montage : Magali Ollivier Son : Patrice Dubosc Musique : Saint Saens, Tchaïkovski
Parapluies Sauvages
France
1995
DCLV
2011
VF
[Filmographie du réalisateur (Unifrance) ->http://www.unifrance.org/annuaires/personne/27051/patrice-dubosc] [Entretien filmé avec le réalisateur->http://www.passeursdimages.fr/Patrice-Dubosc-realisateur-du-film]
Chère grand-mère se présente comme une bouteille à la mer contenant un message adressé à un être absent – un film spirite en quelque sorte à l’image de la croyance enfantine du cinéaste qui se figurait la tombe de sa mère comme l’entrée d’un tunnel communiquant avec son lieu de séjour et par laquelle l’enfant croyait pouvoir faire parvenir ses poèmes. À l’heure où se multiplient les films explorant les mémoires familiales, interrogeant les origines et les appartenances, reflet en cela des préoccupations identitaires qui habitent notre temps tout autant que de la remise en question des frontières entre espace public et espace intime à laquelle invite la généralisation de l’usage des nouvelles technologies, Chère grand-mère déroge pourtant à la règle. Deux régimes d’images s’y côtoient en effet. L’image comme preuve, d’une part. Preuve d’une enfance heureuse, preuve que cette enfance a bien eu lieu puisque ces images 8mm qui structurent le film sont la menue monnaie qui reste au cinéaste d’un âge disparu où celui-ci était le « héros » de la famille. On pense ici à Sandor Krasna qui dans Sans Soleil*, nous confiait : « Perdu au bout du monde […] je me souviens de ce mois de janvier à Tokyo, ou plutôt je me souviens des images que j’ai filmées au mois de janvier à Tokyo. Elles se sont substituées maintenant à ma mémoire, elles sont ma mémoire. Je me demande comment se souviennent les gens qui ne filment pas, qui ne photographient pas, qui ne magnétoscopent pas, comment faisait l’humanité pour se souvenir. » C’est généralement sur ce mode que sont utilisées les images d’archives, venant authentifier par le poids d’un réel irréfutable les propos développés, comme souvent dans le geste documentaire, en voix-off. Mais le film ne s’arrête pas là. En regard de ces images en sont en effet montées d’autres tournées, lors d’un voyage en Pologne, la terre d’origine, images au présent, mais qui sont, pourrait-on dire, conjuguées au conditionnel (« Ici ça pourrait être moi »). Et c’est ici que le film s’ouvre et se donne en partage. L’écart se creuse peu à peu entre l’apparente vérité des images et l’inextricable noeud de songes et d’indéterminations que constitue chaque individu, chaque plan du film se ponctuant ainsi d’un point d’interrogation. Il ne s’agit plus alors d’apporter des pièces à conviction au dossier d’une filiation problématique, mais de questionner un regard, une réalité et les possibles liens qui pourraient être noués entre eux. Quittant la stricte sphère de l’intime (« Ça m’éloigne de vous. Ça me rapproche d’autre chose »), le cinéaste met alors en lumière les processus d’écritures des fictions identitaires, où il ne s’agit plus simplement d’assumer un héritage filial, dont il est rarement facile de démêler l’écheveau, mais bien plutôt de s’inventer une famille d’appartenance, porteuse elle, d’un avenir. - Bartlomiej Woznica - *(réalisé par Chris Marker)
1995 : Châteauroux « Festival du Cinéma indépendant » : 3ème Prix du public, mention spéciale Grenoble « Festival du court métrage en plein air » : Participation Paris « Festival international de films documentaires "Cinéma du Réel" » Participation
Films passerelles : Madagascar, carnet de voyage ; Résistance aux tremblements ; C’était pas la guerre ; Je m’appelle

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir 13 ans Rudi Rosenberg comédie France 00:10:00
voir 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche Véronique Aubouy, Christophe Boutin France 00:04:00
voir 200 000 fantômes (Nijuman no borei) Jean-Gabriel Périot France 00:10:00
voir A tes amours Olivier Peyon France 00:06:00
voir Aglaée Rudi Rosenberg France 00:20:00
voir Aïssa Clément Tréhin-Lalanne drame France 00:08:00
voir Allan Frédéric Azar France 00:08:00
voir American football Morgan Simon comédie France 00:25:00
voir Amsterdam Philippe Etienne France 00:20:00
voir Au bout du monde Konstantin Bronzit France 00:07:27
voir Babel Hendrick Dusollier France 00:16:00
voir Barres Luc Moullet France 00:15:00
voir Be quiet Sameh Zoabi France 00:20:00
voir Beauduc Laurent Teyssier comédie dramatique France 00:13:20
voir Belle gueule Emma Benestan comédie dramatique France 00:25:00
voir Blind spot Johanna Bessiere, Nicolas Chauvelot, Olivier Clert, Cécile Dubois Herry, Yvon Jardel, Simon Rouby comédie dramatique France 00:04:00
voir Bonne nuit Valéry Rosier France 00:18:00
voir Bonne nuit Malik Bruno Danan France 00:15:00
voir C’était pas la guerre Alexandrine Brisson France 00:27:00
voir Carlitopolis Luis Nieto France 00:03:00
voir Ce n’est pas un film de cow-boys Benjamin Parent France 00:12:00
voir Chamonix Valérie Mrejen France 00:12:00
voir Chaque jour et demain Fabrice Main France 00:13:00
voir Charles Péguy au lavomatic Chantal Richard France 00:15:00
voir Chat Philippe Lasry comédie dramatique France 00:15:00
voir Chère grand-mère Patrice Dubosc France 00:18:00
voir Cheveu Julien Hallard France 00:18:00
voir Clean time (Le soleil en plein hiver) Didier Nion France 00:26:00
voir Coagulate Mihai Grecu France 00:06:00
voir Cousines Lyes Salem France 00:31:00
voir Cyclope de la mer (Le) Philippe Jullien France 00:13:00
voir Dimanche soir Solange Martin France 00:05:00
voir Do you have the shine ? Johan Thurfjeil Suède 00:05:00
voir Dounouia (La vie) Olivier Broudeur, Anthony Quéré France 00:20:00
voir Droit chemin (Le) Mathias Gokalp France 00:12:00
voir Du soleil en hiver Samuel Collardey France 00:17:00
voir Edmond était un âne Franck Dion comédie dramatique 00:15:00
voir Émilie Muller Yvon Marciano France 00:20:00
voir En rachâchant Danièle Huillet, Jean-Marie Straub France 00:07:00
voir Ennemis intérieurs Sélim Azzazi drame France 00:28:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée