Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Eut-elle été criminelle…

Jean-Gabriel Périot
00:09:00
Court métrage
Tous publics
France, été 1944. Les femmes accusées d’avoir entretenu des relations avec des soldats allemands durant la guerre sont publiquement châtiées.
Montage : Jean-Gabriel Périot Son : Jean-Gabriel Périot
Envie de Tempête Productions
France
2006
DCLV
2011
VF
[Filmographie du réalisateur (Unifrance) ->http://www.unifrance.org/annuaires/personne/330110/jean-gabriel-periot] [Le site du réalisateur ->http://www.jgperiot.net/FILMS/EutElle/eut%20elle.htm] [A propos du film (Agence du Court) ->http://www.agencecm.com/radi/fiche.php?film_id=100054919&deroule=1] [Entretien filmé avec le réalisateur->http://www.passeursdimages.fr/Jean-Gabriel-Periot-realisateur-du]
Film en forme de diptyque dont la plastique et le rythme s’inventent au montage, Eût-elle été criminelle atteste d’une réflexion esthétique menée sur les manières de représenter et d’appréhender le champ de la mémoire collective. Au sein de cet essai composé comme une partition visuelle et sonore adossée à l’Histoire, un premier mouvement orchestre l’entrée en scène d’images d’archives défilant au son d’une Marseillaise avant que le montage imaginé par Jean-Gabriel Périot n’en précipite la vitesse de défilement. L ‘acte de montage devient alors l’origine d’un maelström audiovisuel rythmé Prestissimo qui rend la Marseillaise graduellement inaudible, méconnaissable et lance une véritable salve d’images découvrant les représentations d’événements politiques et historiques ayant déterminé le sort de la France et de l’Europe durant la période qui s’étend des années trente à la fin de la seconde guerre mondiale. On y retrouve la nomination d’Adolf Hitler au rang de chancelier de l’Allemagne en 1933, la légendaire « guerre éclair » (la Blitzkrieg) menée par les Allemands, la « drôle de guerre », l’entrée de l’armée Allemande dans Paris, l’arrivée au pouvoir de Pétain et l’Occupation, la Résistance, le débarquement allié sur les plages de Normandie ou encore la Libération de la capitale française. Dans une deuxième partie, le metteur en scène recompose un sombre épisode de la Libération (été 1944) où des femmes soupçonnées de « collaboration horizontale » avec l’armée d’Occupation furent tondues sans autre forme de procès par des « tribunaux populaires » expéditifs. À partir de nombreuses images d’archives de ce « carnaval moche » (Alain Brossat), le cinéaste imagine pour susciter l’attention du spectateur une forme qui s’appuie sur de nombreux effets de montage, comme le ralentissement de la vitesse de défilement des images ou la reprise de scènes similaires saisies sous plusieurs angles et (ou) cadrées différemment, alors que la bande son impose le contexte sonore profondément envahissant de la Marseillaise. L’ensemble des gestes de mise en scène provoque un effet de loupe sur les images qui se succèdent à l’écran et à travers la mise en représentation des archives filmées le cinéaste élabore un véritable point de vue sur des scènes sociales au cours desquelles s’exprimait essentiellement à travers la théâtralisation de l’humiliation féminine, le retour du refoulé d’une société patriarcale française mise à mal durant les années d’Occupation. L’épisode des femmes tondues accusées d’avoir porté atteinte à la dignité et à l’intégrité de la Nation s’imposait comme un acte symbolique de retour à l’ordre masculin. En montant au ralenti les images d’archives exhibant des femmes tondues, en recadrant certaines d’entre elles et en les rendant indissociables de ce symbole de la République et de l’imaginaire national français (la Marseillaise) que l’on entend rugir sur la bande sonore, le cinéaste plasticien travaille à rendre visible la violence d’un événement encore essentiellement refoulé à la marge de l’histoire nationale et produit un geste d’ordre politique. - Jean-Marc Génuite
2007 : Pamplune « Festival International du film documentaire Punto de vista » : Prix du Meilleur court documentaire Arcueil « Festival Les écrans documentaires » : Prix du meilleur court Chicago « Festival international du documentaire » : Prix de l'Innovation , du Meilleur Réalisateur, du Meilleur Montage 2006 : Paris « Festival Pris de courts » : Grand Prix compétition parallèle Trouville « Festival off-courts » : Prix special du Jury Londres « Festival Betting on short » : Prix du Meilleur film Limoges « Festival du court-métrage » : Prix du Meilleur Documentaire
Films passerelles : Je m’appelle ; En rachâchant

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir 13 ans Rudi Rosenberg comédie France 00:10:00
voir 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche Véronique Aubouy, Christophe Boutin France 00:04:00
voir 200 000 fantômes (Nijuman no borei) Jean-Gabriel Périot France 00:10:00
voir A tes amours Olivier Peyon France 00:06:00
voir Aglaée Rudi Rosenberg France 00:20:00
voir Aïssa Clément Tréhin-Lalanne drame France 00:08:00
voir Allan Frédéric Azar France 00:08:00
voir American football Morgan Simon comédie France 00:25:00
voir Amsterdam Philippe Etienne France 00:20:00
voir Au bout du monde Konstantin Bronzit France 00:07:27
voir Babel Hendrick Dusollier France 00:16:00
voir Barres Luc Moullet France 00:15:00
voir Be quiet Sameh Zoabi France 00:20:00
voir Beauduc Laurent Teyssier comédie dramatique France 00:13:20
voir Belle gueule Emma Benestan comédie dramatique France 00:25:00
voir Blind spot Johanna Bessiere, Nicolas Chauvelot, Olivier Clert, Cécile Dubois Herry, Yvon Jardel, Simon Rouby comédie dramatique France 00:04:00
voir Bonne nuit Valéry Rosier France 00:18:00
voir Bonne nuit Malik Bruno Danan France 00:15:00
voir C’était pas la guerre Alexandrine Brisson France 00:27:00
voir Carlitopolis Luis Nieto France 00:03:00
voir Ce n’est pas un film de cow-boys Benjamin Parent France 00:12:00
voir Chamonix Valérie Mrejen France 00:12:00
voir Chaque jour et demain Fabrice Main France 00:13:00
voir Charles Péguy au lavomatic Chantal Richard France 00:15:00
voir Chat Philippe Lasry comédie dramatique France 00:15:00
voir Chère grand-mère Patrice Dubosc France 00:18:00
voir Cheveu Julien Hallard France 00:18:00
voir Clean time (Le soleil en plein hiver) Didier Nion France 00:26:00
voir Coagulate Mihai Grecu France 00:06:00
voir Cousines Lyes Salem France 00:31:00
voir Cyclope de la mer (Le) Philippe Jullien France 00:13:00
voir Dimanche soir Solange Martin France 00:05:00
voir Do you have the shine ? Johan Thurfjeil Suède 00:05:00
voir Dounouia (La vie) Olivier Broudeur, Anthony Quéré France 00:20:00
voir Droit chemin (Le) Mathias Gokalp France 00:12:00
voir Du soleil en hiver Samuel Collardey France 00:17:00
voir Edmond était un âne Franck Dion comédie dramatique 00:15:00
voir Émilie Muller Yvon Marciano France 00:20:00
voir En rachâchant Danièle Huillet, Jean-Marie Straub France 00:07:00
voir Ennemis intérieurs Sélim Azzazi drame France 00:28:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée