Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : En rachâchant

Danièle Huillet, Jean-Marie Straub
00:07:00
Court métrage
fiction
Tous publics
Un petit garçon têtu et sérieux comme un pape derrière de grosses lunettes de myope réalise le rêve de tous les enfants en âge d'aller à l'école primaire : celui de dire une bonne fois pour toutes 'merde' au professeur et à ce qu'il représente.
Olivier Straub, Nadette Thinus, Bernard Thinus, Raymond Gérard
Scénario : Jean-Marie Straub, Danièle Huillet Texte de Marguerite Duras Image : Henri Alekan Son : Louis Hochet
Straub-Huillet, Diagonale, I.N.A.
France
1982
DCLV
2011
VF
[Filmographie de Danièle Huillet (Unifrance) ->http://www.unifrance.org/annuaires/personne/300398/daniele-huillet] [Filmographie de J.-M. Straub (Unifrance) ->http://www.unifrance.org/annuaires/personne/123695/jean-marie-straub] [Film en ligne sur dailymotion ->http://www.dailymotion.com/video/x93unm_daniele-huillet-et-jean-marie-strau_shortfilms] [A propos du film (Ciné club de Caen)->http://www.cineclubdecaen.com/realisat/straub/enrachachant.htm]
Adapté du roman Ah ! Ernesto écrit par Marguerite Duras en 1971 pour les enfants, le film de Jean-Marie Straub et Danielle Huillet nous offre une manifestation singulière du « génie propre à l’enfant » (Françoise Dolto) dans une forme abrupte et épurée qui s’accorde parfaitement au mouvement subversif initié par l’enfant Ernesto entrant en dissidence. Dès le plan-séquence qui ouvre le film, les cinéastes règlent l’entrée en scène de l’enfant comme celle d’un protagoniste du cadre cinématographique et familial. Son irruption dans l’espace du plan est immédiatement suivie d’un mouvement de caméra (un panoramique) et d’une surprenante annonce faite sans détour à ses parents : « je ne retournerai plus à l’école, parce qu’à l’école on apprend des choses que je ne sais pas ». Cette déclaration qui fixe de nouvelles règles au jeu des hiérarchies sociales pose d’emblée la parole de l’enfant comme primordiale et motrice dans un récit où elle ne cessera d’occuper le devant de la scène de la représentation cinématographique. En prenant la décision de ne plus « jouer » le jeu de l’« instruction obligatoire » l’enfant s’impose comme une présence marginale qui fait entendre sa voix propre. Il revendique sa liberté d’interprétation face au discours convenu porté par le maître et manifeste sa volonté de ne plus envisager le monde à travers les prismes perceptifs établis par la rationalité adulte dont l’institution scolaire, mais aussi la famille, sont ici les représentants. Lorsque sa mère interpelle Ernesto en lui demandant « dis nous ce que c’est » alors qu’à l’écran apparaît un papillon sous verre accroché à un mur, son fils après réflexion et comme pour briser la routine de la production du sens en fait rien moins que l’expression d’un « crime ». Ce refus du jeune Ernesto de continuer à accepter l’encadrement scolaire, les réalisateurs l’inscrivent au sein même de la forme cinématographique qu’ils imaginent. Par les cadrages qu’ils composent, les hors-champ qu’ils mettent en scène, ou encore leur refus d’utiliser la logique narrative du champ contre-champ lorsque les personnages dialoguent, les cinéastes ne cessent de mettre en représentation l’inéluctable séparation entre l’enfant et le représentant de l’institution scolaire, Ernesto n’apparaissant jamais à l’écran dans le même plan que l’instituteur. Récit ouvert sur la parole de l’enfant, En rachâchant impose sa singulière présence dans l’espace même du plan en le faisant exister comme sujet. Ici, Ernesto orchestre avec un véritable aplomb sa rupture avec le cadre imposé par l’ordre institutionnel. Il affirme son statut de conscience individuelle en action face à un « maître » dépassé et dont l’individualité disparaît totalement sous le pâle verni du discours établi. - Jean-Marc Génuite
2010 : Pantin « Festival Côté Court » : en programmation 2007 : Marseille « FID Marseille - Les sentiers - écran parallèle » : en programmation 1997 : Lussas « Etats généraux du film documentaire » : en participation
Films passerelles : Eût-elle été criminelle ; Je m’appelle

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir 13 ans Rudi Rosenberg comédie France 00:10:00
voir 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche Véronique Aubouy, Christophe Boutin France 00:04:00
voir 200 000 fantômes (Nijuman no borei) Jean-Gabriel Périot France 00:10:00
voir A tes amours Olivier Peyon France 00:06:00
voir Aglaée Rudi Rosenberg France 00:20:00
voir Aïssa Clément Tréhin-Lalanne drame France 00:08:00
voir Allan Frédéric Azar France 00:08:00
voir American football Morgan Simon comédie France 00:25:00
voir Amsterdam Philippe Etienne France 00:20:00
voir Au bout du monde Konstantin Bronzit France 00:07:27
voir Babel Hendrick Dusollier France 00:16:00
voir Barres Luc Moullet France 00:15:00
voir Be quiet Sameh Zoabi France 00:20:00
voir Beauduc Laurent Teyssier comédie dramatique France 00:13:20
voir Belle gueule Emma Benestan comédie dramatique France 00:25:00
voir Blind spot Johanna Bessiere, Nicolas Chauvelot, Olivier Clert, Cécile Dubois Herry, Yvon Jardel, Simon Rouby comédie dramatique France 00:04:00
voir Bonne nuit Valéry Rosier France 00:18:00
voir Bonne nuit Malik Bruno Danan France 00:15:00
voir C’était pas la guerre Alexandrine Brisson France 00:27:00
voir Carlitopolis Luis Nieto France 00:03:00
voir Ce n’est pas un film de cow-boys Benjamin Parent France 00:12:00
voir Chamonix Valérie Mrejen France 00:12:00
voir Chaque jour et demain Fabrice Main France 00:13:00
voir Charles Péguy au lavomatic Chantal Richard France 00:15:00
voir Chat Philippe Lasry comédie dramatique France 00:15:00
voir Chère grand-mère Patrice Dubosc France 00:18:00
voir Cheveu Julien Hallard France 00:18:00
voir Clean time (Le soleil en plein hiver) Didier Nion France 00:26:00
voir Coagulate Mihai Grecu France 00:06:00
voir Cousines Lyes Salem France 00:31:00
voir Cyclope de la mer (Le) Philippe Jullien France 00:13:00
voir Dimanche soir Solange Martin France 00:05:00
voir Do you have the shine ? Johan Thurfjeil Suède 00:05:00
voir Dounouia (La vie) Olivier Broudeur, Anthony Quéré France 00:20:00
voir Droit chemin (Le) Mathias Gokalp France 00:12:00
voir Du soleil en hiver Samuel Collardey France 00:17:00
voir Edmond était un âne Franck Dion comédie dramatique 00:15:00
voir Émilie Muller Yvon Marciano France 00:20:00
voir En rachâchant Danièle Huillet, Jean-Marie Straub France 00:07:00
voir Ennemis intérieurs Sélim Azzazi drame France 00:28:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée