Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Clean time (Le soleil en plein hiver)

Didier Nion
00:26:00
Court métrage
documentaire
Tous publics
Marc est un ancien toxicomane. Ce film est l'histoire d'une errance qui a changé de sens. D'une errance sans espoir de retour, elle est devenue le champ de tous les possibles.
Image : Didier Nion Montage : Pascale Mons Son : Didier Nion
Mille et Une Films
France
1997
DCLV
2010
VF
Le documentaire est souvent perçu comme un geste cinématographique visant à instruire ou à informer le spectateur sur tel ou tel sujet. Pourtant au regard du film de Didier Nion, on ne peut s’empêcher de penser qu’il ne s’agit pas d’un film sur un ancien toxicomane, mais bien d’un film fait avec lui, qu’une véritable rencontre en est à l’origine. Marc est ainsi bien moins le sujet du film au sens traditionnel (qui fait de son sujet un objet) que le véritable sujet de l’énonciation de ce dernier dans la mesure où le film ne réduit pas sa personne au rang de simple personnage, bien au contraire. Le film révèle ainsi tout le pouvoir des mots. Ne pourrait-on pas avancer que pour Marc, le fait de participer à l’élaboration de ce film, de pouvoir dire à nouveau Je face à la caméra, participe pleinement de son processus de reconstruction ? En quoi peut-on dire que nous sommes ici à mille lieux de l’image cristallisée dans l’imaginaire collectif du toxicomane et du misérabilisme qu’elle draine généralement avec elle ? Le réalisateur n’est pas ici le grand ordonnateur qui garde la maîtrise absolue de la ligne dessinée par le film car ici le film semble être fait par ses deux acteurs, à savoir le réalisateur et son « sujet », agissant à part égale sur sa mise en scène. À ce propos, que provoque sur la réception du film le fait qu’il ait été tourné en Super 8 ? On aura à l’esprit que le Super 8 fut dans les années 60 le support privilégié de l’expression de l’intimité familiale. Ces images « domestiques », à l’image des photos et des films de famille que nous conservons tous dans nos placards, sont souvent la trace de moments de retrouvailles, de fêtes ou de manière générale la célébration de la joie d’être ensemble. On en retrouve l’écho dans la séquence du voilier qui ponctue le film. L’usage de ce format léger de tournage, tout en spontanéité apparente et qu’on peut rapprocher du concept de caméra-stylo, peut par ailleurs être mis en parallèle avec la volubilité et le caractère affirmé de Marc. Le cœur du film est le rapport qu’entretient Marc avec la temporalité. Preuve en est l’égrainage des jours d’abstinence (clean time) qui fait l’ouverture de chaque prise. Chaque jour clean passé est comme une victoire, car il s’agit bien ici d’un combat contre le temps, et l’issue en est toujours incertaine. C’est aussi une des grandes questions qui travaillent le cinéma. Se trouvent ici emboîtées trois temporalités distinctes : le temps de tournage qui s’est étalé sur quatre ans (loin du temps télévisuel donc), le temps de la prise qui en Super8 est de 2mn30 et qui contraint donc à saisir dans ce court laps de temps quelque chose (loin du travail au long cours que permet le numérique actuellement) et le temps du film enfin, celui qu’éprouve le spectateur dans la salle de projection. Alors que l’on passe le plus clair de ses jours à courir derrière le temps, le cinéma propose justement un moment privilégié pour en prendre la pulsation, pour l’éprouver. On pourrait presque dire qu’on va au cinéma pour gagner du temps. Tout le parcours de Marc vise à retrouver un rapport au temps sain qui permette de libérer un espace dans lequel viendra s’épanouir le monde sensible qui lui fait face. Marc pourrait très bien être en ce sens un des multiples visages du spectateur de cinéma. Le film se termine sur l’image du désert puis sur l’immensité de l’océan. Lieux d’introspection s’il en est, lieux aussi des plus hautes privations, lieux enfin d’ouverture sur un horizon qui s’éloigne à mesure qu’on avance et qui reste ainsi perpétuellement à investir. Que vous évoque personnellement cette fin ? - Bartlomiej Woznica
1999 : Gentilly « Festival de Gentilly » 1997 : Angers « Festival Premiers plans » Vendôme « Festival du film de Vendôme » Lussas « Etats généraux du film documentaire »
Films passerelles : Les mains ; 200 000 fantômes ; Le bleu du ciel ; Eremia, eremia

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir Erémia, Erèmia Olivier Broudeur, Anthony Quéré France 00:12:00
voir Espace Eléonor Gilbert France 00:14:45
voir Eut-elle été criminelle… Jean-Gabriel Périot France 00:09:00
voir Fais croquer Yassine Qnia France 00:22:00
voir Fard David Alapont, Luis Briceno France 00:13:00
voir Final Irène Jouannet France 00:14:00
voir Foutaises Jean-Pierre Jeunet comédie France 07:00:00
voir Gagarine Fanny Liatard, Jérémy Trouilh comédie dramatique France 00:16:00
voir Gbanga-Tita Thierry Knauff Belgique 00:07:00
voir Guy Moquet Demis Herenger comédie dramatique France 00:29:54
voir Herbe collée à mes coudes respire le soleil (L’) Jérôme Descamps France 00:06:00
voir Heureux anniversaire Pierre Etaix, Jean-Claude Carrière comédie France 00:12:00
voir Histoire tragique avec fin heureuse (História trágica com final feliz) Regina Pessoa France 00:08:00
voir Il était une fois l’huile Vincent Paronnaud alias Winshluss France 00:15:00
voir Il fait beau dans la plus belle ville du monde Valérie Donzelli France 00:12:00
voir Irinka et Sandrinka Sandrine Stoïanov France 00:17:00
voir J’ai pris la foudre Laurent Larivière France 00:20:00
voir Je m’appelle Stéphane Elmadjian France 00:17:00
voir Jean-Fares Lyes Salem comédie France 00:10:00
voir Jeune Fauve (Le) Jérémie Dubois comédie dramatique France 00:24:45
voir Jeunesses françaises Stéphan Castang France 00:19:00
voir Kracivy Parij Raphaël Girardot comédie France 00:12:00
voir L’hiver est proche Hugo Chesnard drame France 00:14:00
voir La course nue Benoît Forgeard comédie France 20:30:00
voir La falaise Faouzi Bensaïdi France 00:18:00
voir La leçon de guitare Martin Rit France 00:17:00
voir La leçon de natation Danny De Vent France 00:10:00
voir La meilleure façon de tracer L'Amicale du réel France 00:12:00
voir La pelote de laine Fatma Zohra Zamoum France 00:14:00
voir La Traversée Maeva Poli France 00:12:00
voir Le bleu du ciel Christian Dor France 00:28:00
voir Le dimanche de la mamma Mario Caniglia France 00:11:00
voir Le p’tit bal Philippe Découflé France 00:04:00
voir Le petit dragon Bruno Collet France / Suisse 00:08:00
voir Le Poirier John Mc Ilduff comédie dramatique France 00:12:00
voir Leave not a Cloud Behind Pablo Gonzalez France 00:07:00
voir Les fantômes de l’usine Brahim Fritah France 00:08:10
voir Les mains Christophe Loizillon France 00:20:00
voir Lettre (La) Michel Gondry France 00:13:00
voir Lisa Lorenzo Recio France 00:19:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée