Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Clean time (Le soleil en plein hiver)

Didier Nion
00:26:00
Court métrage
documentaire
Tous publics
Marc est un ancien toxicomane. Ce film est l'histoire d'une errance qui a changé de sens. D'une errance sans espoir de retour, elle est devenue le champ de tous les possibles.
Image : Didier Nion Montage : Pascale Mons Son : Didier Nion
Mille et Une Films
France
1997
DCLV
2010
VF
Le documentaire est souvent perçu comme un geste cinématographique visant à instruire ou à informer le spectateur sur tel ou tel sujet. Pourtant au regard du film de Didier Nion, on ne peut s’empêcher de penser qu’il ne s’agit pas d’un film sur un ancien toxicomane, mais bien d’un film fait avec lui, qu’une véritable rencontre en est à l’origine. Marc est ainsi bien moins le sujet du film au sens traditionnel (qui fait de son sujet un objet) que le véritable sujet de l’énonciation de ce dernier dans la mesure où le film ne réduit pas sa personne au rang de simple personnage, bien au contraire. Le film révèle ainsi tout le pouvoir des mots. Ne pourrait-on pas avancer que pour Marc, le fait de participer à l’élaboration de ce film, de pouvoir dire à nouveau Je face à la caméra, participe pleinement de son processus de reconstruction ? En quoi peut-on dire que nous sommes ici à mille lieux de l’image cristallisée dans l’imaginaire collectif du toxicomane et du misérabilisme qu’elle draine généralement avec elle ? Le réalisateur n’est pas ici le grand ordonnateur qui garde la maîtrise absolue de la ligne dessinée par le film car ici le film semble être fait par ses deux acteurs, à savoir le réalisateur et son « sujet », agissant à part égale sur sa mise en scène. À ce propos, que provoque sur la réception du film le fait qu’il ait été tourné en Super 8 ? On aura à l’esprit que le Super 8 fut dans les années 60 le support privilégié de l’expression de l’intimité familiale. Ces images « domestiques », à l’image des photos et des films de famille que nous conservons tous dans nos placards, sont souvent la trace de moments de retrouvailles, de fêtes ou de manière générale la célébration de la joie d’être ensemble. On en retrouve l’écho dans la séquence du voilier qui ponctue le film. L’usage de ce format léger de tournage, tout en spontanéité apparente et qu’on peut rapprocher du concept de caméra-stylo, peut par ailleurs être mis en parallèle avec la volubilité et le caractère affirmé de Marc. Le cœur du film est le rapport qu’entretient Marc avec la temporalité. Preuve en est l’égrainage des jours d’abstinence (clean time) qui fait l’ouverture de chaque prise. Chaque jour clean passé est comme une victoire, car il s’agit bien ici d’un combat contre le temps, et l’issue en est toujours incertaine. C’est aussi une des grandes questions qui travaillent le cinéma. Se trouvent ici emboîtées trois temporalités distinctes : le temps de tournage qui s’est étalé sur quatre ans (loin du temps télévisuel donc), le temps de la prise qui en Super8 est de 2mn30 et qui contraint donc à saisir dans ce court laps de temps quelque chose (loin du travail au long cours que permet le numérique actuellement) et le temps du film enfin, celui qu’éprouve le spectateur dans la salle de projection. Alors que l’on passe le plus clair de ses jours à courir derrière le temps, le cinéma propose justement un moment privilégié pour en prendre la pulsation, pour l’éprouver. On pourrait presque dire qu’on va au cinéma pour gagner du temps. Tout le parcours de Marc vise à retrouver un rapport au temps sain qui permette de libérer un espace dans lequel viendra s’épanouir le monde sensible qui lui fait face. Marc pourrait très bien être en ce sens un des multiples visages du spectateur de cinéma. Le film se termine sur l’image du désert puis sur l’immensité de l’océan. Lieux d’introspection s’il en est, lieux aussi des plus hautes privations, lieux enfin d’ouverture sur un horizon qui s’éloigne à mesure qu’on avance et qui reste ainsi perpétuellement à investir. Que vous évoque personnellement cette fin ? - Bartlomiej Woznica
1999 : Gentilly « Festival de Gentilly » 1997 : Angers « Festival Premiers plans » Vendôme « Festival du film de Vendôme » Lussas « Etats généraux du film documentaire »
Films passerelles : Les mains ; 200 000 fantômes ; Le bleu du ciel ; Eremia, eremia

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir 13 ans Rudi Rosenberg comédie France 00:10:00
voir 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche Véronique Aubouy, Christophe Boutin France 00:04:00
voir 200 000 fantômes (Nijuman no borei) Jean-Gabriel Périot France 00:10:00
voir A tes amours Olivier Peyon France 00:06:00
voir Aglaée Rudi Rosenberg France 00:20:00
voir Aïssa Clément Tréhin-Lalanne drame France 00:08:00
voir Allan Frédéric Azar France 00:08:00
voir American football Morgan Simon comédie France 00:25:00
voir Amsterdam Philippe Etienne France 00:20:00
voir Au bout du monde Konstantin Bronzit France 00:07:27
voir Babel Hendrick Dusollier France 00:16:00
voir Barres Luc Moullet France 00:15:00
voir Be quiet Sameh Zoabi France 00:20:00
voir Beauduc Laurent Teyssier comédie dramatique France 00:13:20
voir Belle gueule Emma Benestan comédie dramatique France 00:25:00
voir Blind spot Johanna Bessiere, Nicolas Chauvelot, Olivier Clert, Cécile Dubois Herry, Yvon Jardel, Simon Rouby comédie dramatique France 00:04:00
voir Bonne nuit Valéry Rosier France 00:18:00
voir Bonne nuit Malik Bruno Danan France 00:15:00
voir C’était pas la guerre Alexandrine Brisson France 00:27:00
voir Carlitopolis Luis Nieto France 00:03:00
voir Ce n’est pas un film de cow-boys Benjamin Parent France 00:12:00
voir Chamonix Valérie Mrejen France 00:12:00
voir Chaque jour et demain Fabrice Main France 00:13:00
voir Charles Péguy au lavomatic Chantal Richard France 00:15:00
voir Chat Philippe Lasry comédie dramatique France 00:15:00
voir Chère grand-mère Patrice Dubosc France 00:18:00
voir Cheveu Julien Hallard France 00:18:00
voir Clean time (Le soleil en plein hiver) Didier Nion France 00:26:00
voir Coagulate Mihai Grecu France 00:06:00
voir Cousines Lyes Salem France 00:31:00
voir Cyclope de la mer (Le) Philippe Jullien France 00:13:00
voir Dimanche soir Solange Martin France 00:05:00
voir Do you have the shine ? Johan Thurfjeil Suède 00:05:00
voir Dounouia (La vie) Olivier Broudeur, Anthony Quéré France 00:20:00
voir Droit chemin (Le) Mathias Gokalp France 00:12:00
voir Du soleil en hiver Samuel Collardey France 00:17:00
voir Edmond était un âne Franck Dion comédie dramatique 00:15:00
voir Émilie Muller Yvon Marciano France 00:20:00
voir En rachâchant Danièle Huillet, Jean-Marie Straub France 00:07:00
voir Ennemis intérieurs Sélim Azzazi drame France 00:28:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée