Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Fais croquer

Yassine Qnia
00:22:00
Court métrage
fiction
Tous publics
Yassine est sur le point d’atteindre son rêve : réaliser un film. Le tournage est imminent. Il souhaite associer ses potes du quartier à son projet. Mais l’amitié a parfois ses travers...
M’Barek Belkouk, Rudolph Mendy, Smaïl Chaalane, Mohamed Farhoud, Mounir Idris
Scénario : Yassine Qnia, Carine May, Mourad Boudaoud, Hakim Zouhani Image : Marianne Tardieu Son : Clément Maléo Montage : Linda Attab
Nouvelle Toile
France
2011
DCLV
2014
VF
[Voir l’entretien avec Yassine Qnia->http://www.passeursdimages.fr/Paroles-de-realisateurs-Yassine.html] [Voir une analyse de séquence sur le site de Cinémas 93, par Marion Ladet->http://www.cinemas93.org/page/ressources-pedagogiques] [Voir l’interview de Yassine Qnia par Format court->http://www.formatcourt.com/2012/07/yassine-qnia-j’avais-beaucoup-de-choses-a-dire-mais-je-n’arrivais-pas-a-m’exprimer-je-me-suis-alors-approprie-cet-outil-le-cinema/]
Jeune réalisateur, qui aime à rappeler qu’il s’est nourri tout seul de films et parmi eux ceux de grands réalisateurs (il admire Martin Scorsese, évoque Robert Bresson, aime les films de Bruno Dumont…), Yassine Qnia propose, avec son film, un regard singulier sur de grandes questions sociétales de notre temps : la difficulté de réaliser ses rêves, le rapport aux autres, le racisme, le chômage, la malbouffe, la vie en banlieue nourrie de débrouillardise, de désœuvrement, d’amitié mais aussi de galères et de doutes. Fais croquer nous plonge dans les difficultés de la réalisation d’un film avec les moyens du bord. Yassine, le personnage principal (alter égo du réalisateur), compte sur son envie, son instinct, et ses copains. Le ton du film s’apparente à la comédie, mais comme souvent dans ce genre, cela permet au réalisateur de parler de choses compliquées et de pointer des souffrances personnelles. Ainsi, pour Yassine, les épreuves sont nombreuses pour atteindre son but. Équipé d’une simple caméra vidéo, il cherche à faire correspondre son projet avec ce qui l’entoure. Sans pour autant vouloir réaliser un film hors de son univers quotidien, il se heurte à la difficulté de rendre crédible auprès des amis qu’il sollicite son projet. Yassine aimerait tourner un film qui se situe entre sa vision de l’intérieur de la banlieue et le film de gangsters américain. Ces amis ne sont certes pas toujours à la hauteur de ses ambitions, mais Yassine cherche à se contenter de ce qu’ils lui offrent. Ce qui l’intéresse, c’est l’expérience qu’il crée entre fiction et réalité, grâce aux outils du cinéma. Construit avec une chute qui s’apparente pour Yassine à une sorte de trahison, tout au moins de mépris à son égard (et à celui de son projet qu’ils parodient cruellement), la révélation finale l’amène à remettre en cause son rêve. Le caractère tragique de cette conclusion confirme que faire entrer de la fiction dans son univers quotidien n’est pas chose facile. Pourtant, Yassine avait su adapter son envie aux possibilités de ce qu’il avait devant lui : l’absence de professionnalisme de ces amis choisis pour être comédiens (et leurs nombreux fous rires), les querelles et les fantasmes que font naître son entreprise, le caractère solitaire de sa création (il trouve peu d’interlocuteurs comprenant cette aventure cinématographique). Toutes ses difficultés nous plongent dans un monde où la frime prime et où l’aspect volontaire de Yassine n’est pas toujours pris au sérieux (Yassine Qnia raconte lors d’un entretien : « Dès que tu avais des rêves, tu te faisais tout le temps humilier par tes potes, tes camarades. Du coup, je n’aurais pas eu de prétention parce que je me faisais charrier »). Par petites touches, le réalisateur décline des situations dans lesquelles son personnage, à la fois sincère et naïf, doit accepter petits compromis et déceptions, et s’armer de patience. Il demeure toutefois, au milieu des rues et des recoins d’Aubervilliers, un personnage engagé qui vit une véritable expérience d’apprentissage et de maturité, provoquant en nous admiration et enthousiasme. - Sébastien Ronceray
2012 : Angers « Festival Premiers Plans » : Prix CCAS Alès « Festival Itinérance » : Prix spécial du Jury Lille « Festival du Cinéma Européen » : Prix spécial du Jury Pantin « Festival Côté Court » : Prix du Public Aubervilliers « Festival Génération Court » : Prix du Public et Prix du Jury Toulouse « Festival Tolosa Tourne » : Prix du Jury Amiens « Festival International du Film » : Prix de la Maison d’arrêt d’Amiens Vendôme « Festival du Film » : Prix spécial du Jury Aix-en-Provence « Festival Tous Courts » : Prix spécial du Jury Tourtour « Festival CourtsCourts » : Premier Prix du Jury Mouans-Sartoux « Festival Cinémabrut » : Brutal de bronze
Films passerelles : Le dimanche de la mamma

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir Erémia, Erèmia Olivier Broudeur, Anthony Quéré France 00:12:00
voir Espace Eléonor Gilbert France 00:14:45
voir Eut-elle été criminelle… Jean-Gabriel Périot France 00:09:00
voir Fais croquer Yassine Qnia France 00:22:00
voir Fard David Alapont, Luis Briceno France 00:13:00
voir Final Irène Jouannet France 00:14:00
voir Foutaises Jean-Pierre Jeunet comédie France 07:00:00
voir Gagarine Fanny Liatard, Jérémy Trouilh comédie dramatique France 00:16:00
voir Gbanga-Tita Thierry Knauff Belgique 00:07:00
voir Guy Moquet Demis Herenger comédie dramatique France 00:29:54
voir Herbe collée à mes coudes respire le soleil (L’) Jérôme Descamps France 00:06:00
voir Heureux anniversaire Pierre Etaix, Jean-Claude Carrière comédie France 00:12:00
voir Histoire tragique avec fin heureuse (História trágica com final feliz) Regina Pessoa France 00:08:00
voir Il était une fois l’huile Vincent Paronnaud alias Winshluss France 00:15:00
voir Il fait beau dans la plus belle ville du monde Valérie Donzelli France 00:12:00
voir Irinka et Sandrinka Sandrine Stoïanov France 00:17:00
voir J’ai pris la foudre Laurent Larivière France 00:20:00
voir Je m’appelle Stéphane Elmadjian France 00:17:00
voir Jean-Fares Lyes Salem comédie France 00:10:00
voir Jeune Fauve (Le) Jérémie Dubois comédie dramatique France 00:24:45
voir Jeunesses françaises Stéphan Castang France 00:19:00
voir Kracivy Parij Raphaël Girardot comédie France 00:12:00
voir L’hiver est proche Hugo Chesnard drame France 00:14:00
voir La course nue Benoît Forgeard comédie France 20:30:00
voir La falaise Faouzi Bensaïdi France 00:18:00
voir La leçon de guitare Martin Rit France 00:17:00
voir La leçon de natation Danny De Vent France 00:10:00
voir La meilleure façon de tracer L'Amicale du réel France 00:12:00
voir La pelote de laine Fatma Zohra Zamoum France 00:14:00
voir La Traversée Maeva Poli France 00:12:00
voir Le bleu du ciel Christian Dor France 00:28:00
voir Le dimanche de la mamma Mario Caniglia France 00:11:00
voir Le p’tit bal Philippe Découflé France 00:04:00
voir Le petit dragon Bruno Collet France / Suisse 00:08:00
voir Le Poirier John Mc Ilduff comédie dramatique France 00:12:00
voir Leave not a Cloud Behind Pablo Gonzalez France 00:07:00
voir Les fantômes de l’usine Brahim Fritah France 00:08:10
voir Les mains Christophe Loizillon France 00:20:00
voir Lettre (La) Michel Gondry France 00:13:00
voir Lisa Lorenzo Recio France 00:19:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée