Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Skhizein

Jérémy Clapin
00:14:00
Court métrage
animation
Tous publics
Frappé par une météorite de 150 tonnes, Henri vit désormais à 91 cm précisément de lui-même…
Scénario : Jérémy Clapin Animation : Jérémy Clapin, Peggy Portal, Stéphane Piera Image : Jérémy Clapin, Jean-François Sarazin Montage : Jérémy Clapin Musique : Martin Nicolas Son : Marc Piera Avec la voix de : Julien Boisselier
Dark Prince
France
2008
DCLV
2015
VF
[Lire l’interview de Jérémy Clapin sur le site de Format Court->http://www.formatcourt.com/2009/10/jeremy-clapin-l’abstraction-de-l’acteur-le-contre-emploi-et-les-personnages-un-peu-casses/] [Lire l’analyse du film sur le site du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand->http://www.clermont-filmfest.com/03_pole_regional/11_medias/159_analyse.pdf]
S’offrant comme une tragédie de l’intime, le film d’animation réalisé par Jérémy Clapin et dont le titre Skhizein s’impose comme des plus évocateurs, dessine le portrait sensible d’une solitude endeuillée d’elle-même. Il expose le dérèglement de la perception de soi d’un esprit tourmenté qui délire son rapport au monde et s’éprouve comme étranger à lui-même. Dès l’ouverture de son film, Jérémy Clapin nous met à l’écoute d’une présence énigmatique qui se raconte, d’une intériorité à la dérive du « sens commun » exposant le récit de son insolite blessure identitaire dans le cabinet d’un psychothérapeute, ce « sujet supposé savoir » (Lacan). Atteint d’un trouble de la personnalité, Henri est un personnage qui éprouve le sentiment de ne plus faire corps avec lui-même, de ne plus s’appartenir. Il se sent littéralement investi d’une différence, maintenu sous l’emprise d’une étrange force qui aurait déterritorialisé ses facultés perceptives, modifié les coordonnées de son « être-là » au monde et dont il fixe le principe de causalité sous les aspects d’une météorite de 150 tonnes subitement « tombée » sur lui. La « rencontre » critique qu’Henri affirme avoir fait avec ce corps céleste, emblème d’une Altérité indéchiffrable, « objective » en le déplaçant le jaillissement d’un délire de l’identité, le surgissement d’une fiction paranoïaque témoignant de l’impuissance à être d’un individu qui se vit comme « assiégé » par une « présence » venue du dehors. Skhizein tente d’incarner un cas de dysharmonie, de « visualiser » la « déroute » et le « désordre » perceptifs d’un sujet au « moi divisé » (Ronald D.Laing) qui se perçoit comme un être « séparé » et dont la présence au monde « déraisonne ». Il découvre les « impressions » et expériences d’un protagoniste qui, gagné par la force de son délire, s’imagine un devenir fantomatique qui le condamne à vivre au bord de lui-même et le fait progressivement dériver vers des contrées identitaires indéfinies l’éloignant de la communauté des hommes. Ainsi, tout au long du récit, Jérémy Clapin représente-t-il la puissance d’interprétation et de déterritorialisation d’un délire schizophrène dont les « lignes de fuite » fictionnelles, les glissements et autres déplacements provoquent chez le sujet (Henri) le sentiment d’une radicale « perte du monde » (M.Duras) et d’une séparation définitive d’avec le territoire du commun. - Jean-Marc Génuite
2013 : Jouy-en-Josas « L’ombre d’un court » : Prix du film d’animation 2010 : Athènes « Animfest »: 2ème Prix Competition Internationale et Prix du Jury étudiants Roanne « Ciné-court animé » : Grand Prix du public Gênes « X-Science » : Prix du Meilleur film et Prix du Public Bordeaux « Extérieur Nuit » : Prix du Jury - Sélection numérique New York « Festival Imagine Science» : Mention Honorable 2009 : Xiamen Prix "Cyber Sousa" Prix du Meilleur film Cortopotere « Festival du court métrage » : Grand Prix du public Cologne « Unlimited Kurzfilm » : Prix du public
Films passerelles : La sole entre l’eau et le sable ; Ce n’est pas un film de cow-boys

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche Véronique Aubouy, Christophe Boutin France 00:04:00
voir Le p’tit bal Philippe Découflé France 00:04:00
voir Blind spot Johanna Bessiere, Nicolas Chauvelot, Olivier Clert, Cécile Dubois Herry, Yvon Jardel, Simon Rouby comédie dramatique France 00:04:00
voir Carlitopolis Luis Nieto France 00:03:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée