Accueil > DCLV

Retour à : Plein air Retour à : Séances Spéciales Retour à : DCLV

Rechercher

DCLV : Lisa

Lorenzo Recio
00:19:00
Court métrage
fiction
Tous publics
Lisa, une petite fille de dix ans, vit dans une maison isolée avec ses parents et ses deux frères. Le père, un homme violent, tyrannise la famille, imposant un ordre parfait. Un jour, Lisa vole la montre de son père, brisant l’ordre parfait…
Benjamin Feitelson, Mikaëla Fisher, Nina Rodriguez
Scénario : Lorenzo Recio, Martin Drouot Image : Dylan Doyle Montage : Jean-Gabriel Périot Décors : Vincent Deslandes Son : Damien Guillaume, Xavier Thibault, Laure Arto Musique : Xavier Garcia, Lorenzo Recio
Local Films
France
2007
DCLV
2011
VF
[Filmographie du réalisateur (Unifrance) ->http://www.unifrance.org/annuaires/personne/303071/lorenzo-recio] [A propos du film (Arte VOD)->http://boutique.arte.tv/lisa]
Croisée des chemins entre l’univers de La nuit du chasseur, de Lewis Caroll et de Balthus, Lisa renoue avec la force initiale du conte et sa puissance cathartique. Si les adaptations cinématographiques des contes de Grimm ou de Perrault ont souvent été édulcorées, les textes originaux recèlent en effet une réelle violence où meurtres, suicides et incestes se côtoient allégrement, permettant aux jeunes lecteurs d’éprouver dans une transposition symbolique la violence à l’oeuvre dans les relations humaines, tout en leur offrant les moyens de la dépasser. Bruno Bettelheim, dans sa Psychanalyse des contes de fées, suggère ainsi que le parcours du héros des contes symbolise le chemin de l’enfant qui, en affrontant ses fantasmes et ses peurs archaïques d’abandon ou de dévoration, parvient à l’indépendance. Les ogres qui peuplent les contes deviennent alors l’incarnation de la menace de destruction, image inversée et cauchemardesque du père, que l’enfant fragilisé par sa petitesse et sa dépendance peut projeter sur le monde adulte et sur l’inconnu. Double inversé à la violence éruptive du père et qui sera bientôt reprise par ses fils, sourd dans le film de Lorenzo Recio un monde de silences, cachettes et refoulements, un espace secret - physique pour le terrier, imaginaire pour la boite à image - où Lisa réinvente un lieu habitable. Lisa se donne pour projet de mettre en lumière, en faisant se rencontrer surréalisme et psychanalyse, le fait que « nous sommes tributaires d’images qui nous gouvernent à notre insu », selon les termes du réalisateur. Et quand la scène de substitution des images intérieures du père par sa fille en est l’illustration littérale, l’usage intensif du hors champ dans le film participe, pour le spectateur, de cette interrogation des influences sous-jacentes qui aiguillent nos actes et émotions. Si la scène susmentionnée peut paraître simpliste quant à l’exposition des rapports que nous entretenons avec les représentations que nous avons intimement intégrées, l’ambiguïté de la résolution du film vient complexifier la donne en mettant en scène un père lobotomisé, le zombie catatonique s’étant substitué à l’ogre. Au contraire du cinéma, le réel n’a pas la plastique permettant à ses protagonistes, même animés par la résolution désespérée d’une Lisa, de « substituer à nos regards un monde qui s’accorde à nos désirs ». On peut peut-être y lire en filigrane le parcours d’un réalisateur qui, venu du cinéma d’animation-cinéma de la maîtrise s’il en est- se confronte à un réel lui faisant irrémédiablement résistance. - Bartlomiej Woznica
2009 : Paris « Les Césars » 2008 : Clermont-Ferrand « Festival international du court métrage »: Prix de la Presse « Festival Saint-Paul les Trois Châteaux » : Prix du Jury « Festival « Béo » : Prix du meilleur film, Prix de la meilleure BO « Festival de Nice » : Prix de la Presse « Festival de Montluçon » : Prix Icare du Jury « Festival Argelès » : Prix du Jury « Festival Ciné Junior » : Prix du Public
Films passerelles : Nue ; Je m’appelle ; Sarah

titre  réalisateur(s)  genre  pays  durée 
voir 13 figures de Sarah Beauchesne au 71, rue Blanche Véronique Aubouy, Christophe Boutin France 00:04:00
voir Le p’tit bal Philippe Découflé France 00:04:00
voir Blind spot Johanna Bessiere, Nicolas Chauvelot, Olivier Clert, Cécile Dubois Herry, Yvon Jardel, Simon Rouby comédie dramatique France 00:04:00
voir Carlitopolis Luis Nieto France 00:03:00

| 1 | 2 | 3 | 4 |

classement partitre  réalisateurs durée