Film du mois : Rue des Cités

Carine May et Hakim Zouhani
01:05:00
Long métrage
docufiction
Adilse a 20 ans. Plutôt taiseux et sûr de lui. Il vit en banlieue. Sa vie se résume à glandouiller dans le quartier avec son meilleur pote Mimid, drôle et attachant. Ce jour-là, son grand-père a disparu. Il va passer une journée à le chercher. A travers leurs parcours, on découvre un territoire souvent décrié, où l’appétit de vivre prend pourtant le pas sur le béton. « {Tu sais quand on rêve beaucoup, on remplit son cerveau de rien du tout. Et puis, tu fais rien finalement.} », selon la mère de Mimid.
Nouvelle Toile
France
2013
Film du mois
0000
Rue des Cités est un film produit, réalisé, joué et tourné par et avec des Albertivillariens. Vraie déclaration d’amour matinée d’humour et d’autodérision, ce film rend hommage à Aubervilliers et ses habitants. Au-delà du périple de quête du grand-père, on y voit la ville et ses habitants, des jeunes qui se cherchent, des gens qui vivent avec leurs contradictions, leurs complexités et leur chaleur, « le quotidien des choses simples la famille, les amis, les voisins, la promiscuité… parfois lourde… mais qui préserve de la solitude et de l’isolement ». En mélangeant images d’archives, témoignages documentaires et fiction, faux film et reportage télé, les réalisateurs, comme l’écrit Michel Gondry, ont fait « un film magnifique et fabriquent du nouveau… Un film qui n’a pas froid aux yeux ».

Carine May a grandi à Aubervilliers. Après des études de journalisme, elle travaille à Radio France, présente les journaux d’actualité et fait des reportages. Rue des Cités, c’est pour elle le premier bébé d’une aventure collective.

Hakim Zouhani est né à Aubervilliers. Après avoir occupé différents postes techniques sur des tournages, Hakim décide de transmettre son savoir-faire et se lance dans l’éducation à l’image. Il développe des ateliers vidéos avec des jeunes à Aubervilliers, mais également en Algérie, au Sénégal, au Liban, en Afrique du Sud. L’envie de raconter des histoires est là : avec Rue des Cités, il devient en même temps producteur.

« La réussite de Rue des Cités, c’est la justesse du traitement de ces situations, issues de son mode de collaboration collectif et ancré dans le vécu de chacun ». Olivier Barlet (Africultures)
{Rue des Cités} est soutenu et a été projeté à Cannes par l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (l’ACID) et en sélection officielle du Festival Premier Plans d’Angers en 2012.
Zelig Films Distribution