Angoulême

Le 26 mars 2013
mardi 26 mars 2013
18h - 20h | Conférence de Philippe Meirieu : { Quelles pratiques artistiques et culturelles à l’école ?} | Salle Némo, Cinéma de la Cité de la bande dessinée et de l’image

Dans le cadre du cycle Parlons d’images, le Pôle Image Magelis, le Pôle d’éducation à l’image de la Région Poitou-Charentes, le Centre départemental de documentation pédagogique de la Charente, en partenariat avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, propose une conférence par Philippe Meirieu, professeur des universités en sciences de l’éducation à l’université Lumière Lyon 2, intitulée Quelles pratiques artistiques et culturelles à l’école ? le 26 mars, de 18h à 20h, à Angoulême (Charente).

« Au moment où se profile la mise en place, pour tous les élèves, d’un parcours artistique et culturel , il est, plus que jamais nécessaire de s’interroger sur le sens qu’il pourrait avoir et les conditions pour qu’il remplisse parfaitement son rôle : l’art et la culture ne peuvent se réduire à un chapelet d’activités pour remplir des cases libérées par la réorganisation de la semaine, pas plus qu’ils ne peuvent être réservés à ceux et celles qui bénéficient déjà, par ailleurs, d’une sensibilisation à ces domaines. L’art et la culture sont aujourd’hui les contrepoisons indispensables au “capitalisme pulsionnel” et au crétinisme médiatique qui poussent tout un chacun à céder aux injonctions consommatrices et à patauger dans l’obscénité. L’art et la culture sont, en effet, en eux-mêmes porteurs de l’exigence du “sursis” et de l’émergence du “symbolique”. Contre le “tout-tout de suite”, ils invitent la pensée et l’imaginaire à prendre leur temps. Contre le “tout voir”, ils invitent l’humain à convoquer l’exigence du sens et à se confronter avec une authentique altérité. C’est pourquoi l’éducation artistique et culturelle doit comprendre, tout à la fois, une rencontre avec les œuvres et une démarche de création personnelle et collective. C’est ainsi qu’elles seront fondatrices d’une formation de la personne en permettant à chacun et à tous de passer de la gesticulation au geste, du bavardage à la parole. Elles permettront d’inscrire, au cœur de notre projet éducatif, “l’inversion de la dispersion” sans laquelle le lien social et la démocratie sont inévitablement menacés. »

Plus d’informations : www.citebd.org