Objectifs de l’opération

En faisant appel au média cinéma (une sélection de 12 court métrages présentée dans le DVD Des cinés, la vie !) et à une thématique (« Lien(s) » pour cette édition 2018-2019) comme support de l’action éducative, l’opération vise à la fois des objectifs d’éducation à l’image et d’éducation à la citoyenneté :

  • permettre l’échange, la discussion argumentée, le débat entre les jeunes spectateurs et avec leurs encadrants, autour du thème abordé et/ou de la forme choisie par le réalisateur.
  • responsabiliser et valoriser les jeunes à travers le vote individuel, qui est le reflet des goûts des jeunes, mais qui doit également les conduire à « penser » le film, à en comprendre les principaux aspects, à dépasser le simple spectacle pour appréhender le sens de l’œuvre.
  • sensibiliser à l’approche critique d’un art auquel les jeunes pris en charge sont souvent déjà familiers. 
  • élargir, le cas échéant, leurs connaissances sur le cinéma, ses techniques, ses courants… La contribution de professionnels du cinéma et de la culture pourra alors utilement être recherchée.
  • encourager les services éducatifs à échanger sur le rapport que les adolescents entretiennent avec le cinéma, et l’image de manière plus générale.

De nombreux services éducatifs ont déjà mis en œuvre des modules d’initiation au cinéma ou à la vidéo et des projets d’éducation aux images. L’opération « Des cinés, la vie ! » se situe dans le prolongement de ces initiatives et veut également faciliter l’accès à des rencontres avec des réalisateurs et autres professionnels, à des ateliers de pratique, parcours de cinéma, etc… aux services qui souhaitent aller plus loin dans ce domaine. (Voir les contacts utiles pour l’opération en région (fichier : contacts partenaires région DCLV2018)

Les services qui réalisent des films « d’atelier » sont encouragés à les communiquer aux contacts de l’opération pour sa valorisation. Il est néanmoins important de tenir compte du respect du droit à l’image des jeunes participants pris en charge par la PJJ, notamment dans le cadre de mesures relevant du pénal.