Rencontres Nationales EEC et CAC 2019


Les rencontres Ecole et Cinéma et Collège au Cinéma 

 

25 ans d'École et cinéma 
30 ans de Collège au cinéma,
que d'émotions !

 

VIDÉO DES JOURNÉES

LES RESTITUTIONS 

JOURNÉE 1 : MERCREDI 20 NOVEMBRE

Philippe Quaillet

Il est militant de l’éducation populaire (groupe cinéma de la Ligue de l’Enseignement) et s’est beaucoup consacré au cinéma auquel les enfants ont droit, notamment à travers les films d’animation et les films documentaires. Membre du Groupe Jeune public de l’Association française des cinémas art et essai (AFCAE) et du conseil d’administration de l’Association française du cinéma d’animation (AFCA), cet ancien éducateur a mené son chemin comme animateur cinéma pendant 30 ans, de Grenoble à Marmande en passant par Auch, au gré de rencontres décisives et d’amitiés indéfectibles (Gérard Lefèvre, Christian Richard, Denis Gheerbrant et son film La Vie est immense et pleine de dangers, Laurent Chevalier et son film L’enfant noir, Jean-François Laguionie...) avant une retraite de passionné du cyclotourisme et des vignobles, qui prend l’allure d’un tour de France des cinémas de proximité à la rencontre des publics (cours sur Flaherty à la P’tite Unipop à Pessac, etc.). Il est actuellement membre du CA de Gindou Cinéma.
Suite à la projection du film La vallée des loups (90 min) de Jean-Michel Bertrand, 2017 (entrée dans le catalogue École et cinéma à la rentrée 2020), nous vous présentons l'intervention de Philippe Quaillet sur l’éducation artistique. 

 

 

Caroline Renard

Elle est maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’université d’Aix-Marseille où elle dirige le département des Arts. Elle y enseigne l’histoire et l’esthétique du cinéma. Ses publications portent sur le cinéma comme forme à penser et sur les mutations des formes filmiques à l’ère des dernières technologies. Elle a coordonné la publication de deux ouvrages collectifs (Images numériques ?, PUP, 2014 / Wang Bing, un cinéaste en Chine aujourd’hui, PUP, 2014) et publié une quarantaine d’articles.
Nous vous présentons la conférence de Caroline Renard sur l’émotion qui est une expérience à la fois singulière et partagée, « une pénétration par un monde qui a perdu sa forme et qui n’est plus qu’un chaos de force » dit Michel Guérin. À travers quelques exemples filmiques, vous verrez comment le cinéma réitère cette expérience et la déplace, la modifie, la dynamise, entretenant avec elle un rapport complexe, souvent paradoxal, mais si étroit que l’émotion pourrait être, comme l’a suggéré Samuel Fuller, une définition du cinéma.

 

 

Laurent Larivière et Olivia Rosenthal

Il est à la fois réalisateur et scénariste. Il a réalisé six courts métrages dont J’ai pris la foudre et Les Larmes, en collaboration avec l’écrivaine Olivia Rosenthal. Son premier long métrage, Je suis un soldat, a notamment été présenté en sélection officielle du Festival international du film de Cannes Un certain regard en 2015. 
En tant que scénariste, il a travaillé avec François Decodts et Frédéric Mermoud sur Sirius, un unitaire pour Arte et la TSR ; a collaboré au film d’Elsa Amiel Pearl, présenté aux Venice Days de la Mostra de Venise 2018 ; et a coécrit Au Sud, le prochain film de Lionel Baier. Son deuxième long métrage, Joan Verra, est en cours de financement.
Suite à la projection du court métrage Les larmes (26 min) de Laurent Larivière où Olivia Rosenthal joue le premier rôle, Anne-Sophie Lepicard - auteure - a animé une conversation entre le réalisateur, l'actrice et le public. Cet échange autour de leur travail permet de s’interroger sur comment la rencontre avec une oeuvre et les émotions qu’elle produit peuvent nous changer durablement.

 

 

Olivia Rosenthal

L'auteure a publié une douzaine de récits dont Mécanismes de survie en milieu hostile (Verticales, 2014) et Éloge des bâtards (Verticales, 2019). Elle a reçu le prix Wepler Fondation-La Poste pour On n’est pas là pour disparaître (Verticales, 2007) et le prix du Livre Inter pour Que font les rennes après Noël (Verticales 2010). Elle pratique la lecture à haute voix, la pièce sonore, la performance, écrit pour le théâtre et le cinéma, et fait diverses interventions écrites (affichages et fresques) dans l’espace public, autant de manières pour elle de renouveler les formes que peut prendre la littérature. Elle a créé et dirige un master de création littéraire à l’université Paris 8.
Nous vous proposons de revoir la lecture d’extraits d' Ils ne sont pour rien dans mes larmes d’Olivia Rosenthal. 

JOURNÉE 2 : JEUDI 21 NOVEMBRE

Julien Neutres

Nous vous proposons de (re)voir les échanges avec le directeur de la création des territoires et des publics au CNC et les coordinateurs des dispositifs. 

Pierre Salvadori

Il est né en le 8 novembre 1964. En 1982, il suit des cours d’art dramatique théâtre chez Jacqueline Chabrier. En 1983 il fait ses débuts dans le stand-up sur différentes scènes parisiennes. En 1989, Pierre Salvadori rédige son premier scénario qui deviendra quatre ans plus tard Cible émouvante. Il collabore depuis 1990 avec Philippe Martin (Les films Pelléas) qui a produit tous ses films. 
Nous vous proposons de découvrir la masterclass de Pierre Salvadori animée par Raphaëlle Pireyre, chargée de programmation à Images en bibliothèques. Critique, elle collabore régulièrement avec la revue de courts métrages Bref. Elle intervient sur les dispositifs scolaires lors de formation pour les enseignants et rédige des documents pédagogiques sur les films au programme.
Pierre Salvadori nous parle de son travail de cinéaste dans lequel la question de la comédie tient une place particulière. Il aborde les singularités de l’émotion « rire » et les procédés mis en oeuvre pour la provoquer, mais aussi la dimension politique qui, dans son cinéma, y est intimement liée.

 

 

Temps d'échanges

Nous vous proposons de (re)voir les échanges entre les coordinateurs territoriaux et Passeurs d’images, coordination nationale ains que les échanges autour des dispositifs École et cinéma et Collège au cinéma avec le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de la Culture et le CNC. 

Table ronde : Le cinéma de patrimoine dans les dispositifs d’éducation au cinéma

Après des études de photographie à Marseille, Laurent Cantet entre à l’IDHEC en 1984. À sa sortie, il travaille comme chef-opérateur sur des courts métrages, avant d’en tourner deux lui-même, dont Tous à la manif (Prix Jean Vigo 1995). En 1999, il réalise Les Sanguinaires, dans le cadre de la collection ARTE « 2 000 vu par... », puis Ressources humaines, César du Meilleur Premier Film. Suivent L’Emploi du temps et Vers le Sud, avant la consécration d’Entre les murs, d’après le roman de François Bégaudeau, Palme d’or à Cannes en 2008. Il tourne ensuite son premier film à l’étranger, Foxfire : Confessions d’un gang de filles, d’après le roman de J.C Oates. Après Retour à Ithaque !(2014), il réalise L’Atelier présenté à Un Certain Regard à Cannes en 2017. Il est Président de l’association Passeurs d’images. 

-

Laura Koeppel s'est formée dans les cinémas Art et Essai du quartier Latin, elle connaît presque tous les métiers liés à l'activité d'un cinéma. Elle travaille et anime un ciné-club au Cinéma Le Vincennes en région parisienne.

-

Sarah Logereau enseigne les lettres modernes et le cinéma-audiovisuel au lycée Romain Rolland d’Ivry-sur-Seine en région parisienne. Titulaire d’un DEA de littérature et d’un master recherche en études cinématographiques, elle a conduit de nombreux projets pédagogiques autour de l’éducation au cinéma. 

-

Après une licence de cinéma à la Sorbonne Nouvelle et après avoir travaillé dans une salle de cinéma (Le Max Linder, Paris 9e), Marc Olry a commencé à travailler sur les plateaux de cinéma au début des années 90. D’abord stagiaire régie et longtemps assistant réalisateur pour changer de cap en 2015 et devenir accessoiriste sur des longs métrages. Cinéphile, parallèlement à son métier de technicien de cinéma, il anime depuis 2009 sa société de distribution, Lost Films, qui ressort chaque année en salle un classique du cinéma.

-

Anthony Rodier coordonne depuis 2005 les dispositifs École et cinéma et Collège au cinéma en Creuse pour la Ligue de l’enseignement de Nouvelle-Aquitaine, ainsi que Lycéens et apprentis au cinéma sur l’académie de Limoges pour l’association de salles de cinéma ACREAMP. Après avoir accompagné le festival du court métrage de Clermont-Ferrand durant une saison et travaillé dans un cinéma art et essai de la ville, il est depuis 15 ans missionné pour assurer la logistique des trois dispositifs historiques d’éducation à l’image cinématographique et organise et assure directement plus d’une centaine d’interventions en classes chaque année. Au-delà, son expertise du terrain et son cursus universitaire d’analyse de l’image sont mis à contribution pour animer des formations enseignants, participer à des jurys cinéma de l’Éducation nationale et rejoindre régulièrement les instances nationales de concertation sur ces sujets. 
-
Après un cursus en études cinématographiques, Enrica Serrani a débuté sa collaboration avec la Cineteca di Bologna en 1999. Elle y a la charge de l’organisation d’événements et de rencontres dans le cadre du Festival Il Cinema Ritrovato et a assuré successivement diverses missions. Depuis 2001, elle est coordinatrice de l’Ipotesi Cinema, l’école de cinéma d’Ermanno Olmi. De 2005 à 2012, elle a été responsable du bureau de la commission cinématographique de la municipalité de Bologne, accueilli par la cinémathèque. Et depuis 2012, elle est responsable des projets européens au sein du département de la formation professionnelle de la Cineteca di Bologna. 

-

Nous vous proposons de regarder la conférence, Le cinéma de patrimoine dans les dispositifs d’éducation au cinéma animée par Claudine Le Pallec Marand, docteure en cinéma et enseignante à l’université Paris 8 Saint-Denis, à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et à l’Université d’Amiens. Elle n’est pas une artiste mais une pédagogue qui aime à penser qu’il est possible d’accompagner toutes les générations dans la perception des images de cinéma pour donner voix aux regards et partager ses émotions. Elle anime également de nombreux ciné-clubs. 

JOURNÉE 3 : VENDREDI 22 NOVEMBRE

Xavier Grizon

Il est chargé de mission actions éducatives à Cinémas 93 et enseignant à la Sorbonne Nouvelle (Paris 3), diplômé d’un master 2 en littérature, cinéma et sciences humaines à l’université Paris-Diderot, et est en charge depuis 2001 des actions éducatives au sein de l’association Cinémas 93, association rassemblant 23 cinémas publics et associatifs en Seine-Saint-Denis. Cinémas 93 place l’éducation à l’image au coeur de son projet avec la coordination de dispositifs nationaux et départementaux et développe en outre un grand nombre de projets transversaux créant du lien entre les artistes, les publics et les salles de cinéma. Passionné par la transmission du cinéma et la pédagogie active, Xavier Grizon s’intéresse tout particulièrement aux approches ludiques et collaboratives. Il a notamment participé aux premières expérimentations du logiciel Lignes de temps (Centre Pompidou) ou à la création de L’Atelier cinéma (CNC). Il est également chargé de cours à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3 où il enseigne « la conception de projets de médiation culturelle ».
Suite à la projection des Ascensions de Werner Herzog (75 min) en présence de classes de collégiens, Xavier Grizon, coordinateur Collège au cinéma en Seine-Saint-Denis (Cinémas 93) a animé un débat et échangé avec le public.

Présentation du projet européen Cinarts

Nous vous proposons de revenir sur la présentation du projet européen Cinarts par la Cinémathèque de Bologne (Italie) et Passeurs d’images. Enrica Serrani, responsable de la formation et des projets européens au sein de la Cinémathèque, viendra nous présenter les activités et ressources de ce lieu unique de la cinéphilie ainsi que ses projets en cours, comme celui de l’élaboration d’une plateforme européenne destinée aux enseignants : « Cinarts ».
Cinarts en quelques mots 
Projet européen d’éducation au cinéma, pour la création à l’échelle européenne d’une plateforme en ligne destinée aux élèves du primaire et du secondaire, qui permettra de lier oeuvres de cinéma et celles d’autres domaines artistiques, à partir d’entrées thématiques. 
Porté par la cinémathèque de Bologne, le projet a débuté fin 2018 et durera 2 ans. Passeurs d’images, au titre de la coordination nationale des dispositifs, en est partenaire pour la France. 
Le projet vise à développer un outil web à la disposition des élèves, des enseignants et des éducateurs, interface explorant les multiples relations entre le cinéma et les arts visuels (telles la peinture, la photographie, l’architecture) qui nourrissent l’imaginaire artistique de notre siècle. 
Un comité scientifique international de personnalités issues du réseau des partenaires élabore une approche pédagogique spécifique sur les arts visuels, utilisant à la fois les ressources du patrimoine cinématographique préservé par les archives cinématographiques européennes et les films contemporains européens. Leurs hypothèses sont ensuite testées dans les classes, lors de « focus groups » allant des écoliers aux lycéens. 
La plateforme proposera ainsi des extraits de toute l’histoire du cinéma, accompagnés d’un matériel pédagogique complet et d’informations reliant les films à d’autres oeuvres d’arts visuels. Naissance du cinéma Impressionnisme et cinéma Histoire de l’art et ses influences contemporaines sur les films… Une approche qui permettra d’étudier des sujets spécifiques concernant la relation entre le cinéma et les autres arts, à aborder en classe. Une relation qui ne se limite pas à l’emprunt de différents langages artistiques, mais qui est plutôt une interconnexion donnant forme au cinéma lui-même, né et s’étant développé sous de nombreuses influences au cours des décennies pour devenir une partie essentielle du panorama artistique contemporain. 
Convaincus que la possibilité de visionner et de lire des contenus en ligne doit s’accompagner d’une expérience concrète hors ligne, à partir de la projection de films dans une salle de cinéma présentés et discutés entre pairs et avec des experts, cette plateforme décrira une série d’ateliers pratiques à proposer ensuite de manière pratique, à partir des ressources artistiques de la plateforme, dans tous les pays partenaires. 
Objectif : création de la plateforme CINARTS en 2020-2021. 
Nous vous proposons de voir la présentation de CINARTS par Enrica Serrani.

POUR ALLER PLUS LOIN...

LES PAROLES DE COORDINATEURS

POUR ALLER PLUS LOIN...

LA RESTITUTION DES ATELIERS 

MERCI !

Organisé par
Avec le soutien de
En partenariat avec