Des cinés, la vie ! – journée du 27 mars

Une journée complémentaire d’ateliers, de visites et de rencontres a été programmée en amont de la traditionnelle journée de remise de prix à la Cinémathèque française afin de permettre aux jeunes, venus de toute la France, de découvrir des lieux culturels et des espaces d’apprentissage nouveaux, de favoriser la rencontre avec des artistes et des œuvres ainsi que la participation à des moments qui allient le voir et le faire.

 

Atelier de découverte (réalisation d’une forme courte en vidéo)

à la Maison du Geste et de l'Image

Maison du geste et de l'image

Centre de recherche et d’éducation artistique, la Maison du geste et de l’image (MGI) propose aux établissements scolaires et aux centres de loisirs de Paris et d’Île-de-France des parcours artistiques encadrés par des artistes professionnels et par des enseignants ou des animateurs. Différentes formules d’ateliers permettent de faire découvrir les arts visuels et sonores ou le spectacle vivant. Certains de ces ateliers se destinent à des publics périscolaire ou extrascolaire.

Lieu : Maison du geste et de l’image
42 rue Saint Denis, Paris 1er
Durée : toute la journée (10h.-17h.)
Métro : Châtelet (ligne 1, 4, 11 et 14), Les Halles (ligne 4), Rambuteau (ligne 11), Étienne Marcel (ligne 4)


Structures présentes
CEF La source de Rollin de l’UEMO Orléans nord (région Centre-Val de Loire), Espace dynamique d'insertion Cesame – Sauvegarde 95 à Éragny sur Oise (Ile-de-France)

Photos : © Christina Perez,
Passeurs d'images, 2019 

 

 

 

 


Voir le film réalisé "D'après mes recherches scientifiques..."

 

Bilan de l'atelier

Les 12 jeunes participants, encadrés par deux réalisateurs, ont été invités à s’initier aux outils et aux techniques d’expression audiovisuelle pour réaliser une forme courte en une seule journée autour du plan-séquence, sous le principe du « Mannequin Challenge » et sur un thème choisi en amont (« Einstein et le Temps »).
Après les présentations et la découverte des lieux et des divers ateliers (studio d’enregistrement sonore, plateau / scène de théâtre…), le projet a été lancé par le visionnage de plans-séquences pour expliquer le procédé : de la classique scène d’ouverture de Touch of evil d’Orson Wells à des réalisations de jeunes lycées franciliens.
La matinée s’est poursuivie par la préparation du tournage : répartition des rôles (d’Einstein à Jeannette Epps, première astronaute noire, en passant par Ariana Grande et Marshmello !), des costumes, accessoires, masques… Les deux groupes ont fusionné sans difficulté et les stagiaires se sont impliqués très vite, grâce sans doute aux explications très claires et la bonne humeur des deux réalisateurs intervenants : Guldem Durmaz et Simon Backès.
La répétition et le tournage du plan-séquence ont eu lieu l'après midi, du plateau de la MGI jusque dans la rue, en passant par les salles et couloirs. Au moins huit prises sont tournées avant d’arriver à la bonne ! Les deux jeunes cameramen ont fait un gros effort, mais les acteurs ont également dû tenir ! Après le premier visionnage et analyse des résultats, il arrive le moment de s’occuper du son (recherche de sons et musiques sur internet, enregistrement de phrases et free styles). Une initiation au stop motion a même été possible (image par image, effet « dessin animé »).
L’atelier s’est fini à 17 heures, et une belle production est ressortie de cette journée riche en apprentissages théoriques, pratiques, techniques, mais surtout en bonne humeur !

 

Atelier monter / démonter avec la table mash-up

à l'Agence du court métrage

L'Agence du court métrage

L’agence du court métrage, association loi 1901 fondée en 1983, a été créée par des professionnels du cinéma (réalisateurs, producteurs, distributeurs, exploitants) avec l’aide du Centre national du cinéma et de l’image animée pour favoriser la diffusion et la promotion du court métrage. Les principaux objectifs de L’Agence du court métrage sont les suivants :
Conserver la mémoire du court métrage avec un fonds de 12 000 films.
Diffuser les courts métrages sur tous les écrans : salles, festivals, médiathèques ou encore chaînes de télévision et plateformes VOD en France et à l’étranger.
Transmettre et sensibiliser tous les publics avec l’édition du magazine Bref et Brefcinema.com et les actions pédagogiques (ateliers, outils, ressources…).
Offrir des services et des outils pour l’ensemble de la filière professionnelle.

Durée de l'atelier : 3h sur place, 10h.-13h.
Lieu : Agence du court métrage
77 rue des Cévennes, 75015, Paris
Métro : Lourmel ou Boucicaut (ligne 8)

Structures présentes
UEAJ de Besançon (région Bourgogne-Franche-Comté), CEF le Marquisat à Gézevé (Bretagne), UEAJ de Montataire (Hauts-de-France)


Photo : © Manon Hubert,
Passeurs d'images, 2019 

Bilan de l'atelier

L’atelier avait pour objectif de découvrir et d’expérimenter les outils dont dispose le cinéma pour jouer avec les émotions du spectateur.
Il s’est déroulé en deux temps :
Découverte d’un programme de courts métrages en salle de cinéma accompagné d’un échange avec un intervenant : (Allez hop ! Juliette Baily ; La Saint-Festin, Anne-Laure Daffis, Léo Marchand ; Molii, Mourad Boudaoud, Carine May, Yassine Qnia, Hakim Zouhani ; Mort aux codes, Léopold Legrand).
Une initiation au geste de montage, à partir d’un des films du programme, grâce à un outil numérique ludique et collaboratif : la table MashUp.
Pour fluidifier le déroulement de l’atelier, le groupe s’est scindé en deux : la première moitié est partie directement à la découverte de la table Mash up, tandis que l’autre s’est installée dans la salle Jacques Tati pour regarder une sélection de quatre courts métrages.
La table Mash up favorise une pratique très intuitive du montage par la manipulation de cartes images et sons interactives, offrant la possibilité de déconstruire et reconstruire des films à l’infini. Ici, le corpus de cartes était composé d’images de La Saint-Festin. Le premier groupe a donc pu imaginer l’histoire du film sans a priori sur celui-ci, tandis que le second groupe a dû déconstruire ses souvenirs du scénario pour construire une nouvelle histoire. Les jeunes se sont rapidement pris au jeu et ont eu plaisir à détourner les images en faisant aussi jouer les sons et les musiques, qui pour leur part n’étaient pas tirés du film.
Les jeunes ont également montré un grand intérêt lors de la discussion autour des courts métrages et ont bien cerné les différents enjeux autour des techniques de cinéma et de la mise en scène.

 

Visite de l’Ecole des Gobelins et rencontre autour du cinéma d’animation

à l'École des Gobelins et l'Afca

 

L'École des Gobelins et l'Afca

GOBELINS, l’école d’animation, photographie, design graphique, motion design, design interactif, jeux vidéo, communication imprimée et plurimédia, vidéo et son, a été créée il y a plus de 50 ans. Elle se distingue dans le paysage des industries créatives par son positionnement original : une école qui forme à tous les métiers de la création visuelle, de la conception de l’image sous toutes ses formes (fixe, animée, interactive, 3D), de l’imprimerie 4.0 à la Réalité Virtuelle - à sa production.
L’Association française du cinéma d’animation (AFCA) assure depuis 1971 la promotion du cinéma d’animation d’auteur sous tous ses formats, anime un réseau de professionnels et accompagne les jeunes créateurs. Elle coordonne la Fête du cinéma d’animation, dispositif national, qui se déroule chaque année en octobre avec plus de 1000 événements organisés dans toute la France par plus de 200 structures. Elle assure l’organisation du Festival national du film d’animation tous les ans en avril : vitrine compétitive de la production française et rencontres avec les équipes des films, secrets de fabrication, work in progress, pitchs de projets...


Structures présentes

UEAJ de  Besançon (région Bourgogne-Franche-Comté), UEMO d’Ajaccio (Corse), UEAJ d’Arras (Hauts-de-France), ETAPES Montjoie au Mans (Pays de la Loire)

Bilan de l'atelier

Tous les jeunes et accompagnateurs ont été à l’heure pour cette visite qui a commencé par un rendez-vous avec Moïra Marguin, responsable du département cinéma d'animation de l’Ecole et avec Sabine Zipci, déléguée générale de l’AFCA, qui nous a apporté son expertise pour préparer ce moment de rencontre. Le groupe a pu débuter cet atelier en se rendant dans l’une des salles de projection de l’école, située au sous-sol des locaux. Mme Marguin a fait une présentation riche et accessible de l’école, des cursus et spécialisations proposés aux étudiants ainsi que des techniques de réalisation de films d’animation, accompagnés d’exemples pertinents et d’extraits de films ou d’exercices d’élèves. Ensuite, tous les participants ont pu découvrir les salles des cours dans lesquelles les étudiants étaient en train de travailler et rentrer par ce biais dans le détail des techniques d’animation via les films en cours de création.  L’après-midi s’est conclue par des échanges et des questions qui ont montré que les jeunes ont bien apprécié cette découverte des métiers et des secrets de fabrication du cinéma d’animation, en continuité avec le visionnage des 3 films d’animation de la sélection Des cinés, la vie !de cette année (« Pépé le morse », « Train de vie » et « Copier, cloner »). Ils sont repartis avec desflip booksen souvenir, ainsi qu’avec un flyer présentant le « MOOC animation », mis en place par l’école des Gobelins, accessible à tous et permettant de se former à distance, sans outils, aux techniques d’animation et de dessin [1].
[1] http://mooc.gobelins.fr/mooc-animation/


Durée de l'atelier
: 2 heures, 15h30-17h30
Lieu : GOBELINS campus Paris - St Marcel.
73, boulevard Saint-Marcel 75013 Paris
Métro : Les Gobelins (ligne 7), Gare de Lyon (RER A, D, lignes 14 et 1)

 

Atelier Mini-mois du documentaire « Le vrai du faux »

à la bibliothèque François Truffaut avec Images en bibliothèques

 

Images en bibliothèques

Images en bibliothèques accompagne les pratiques des bibliothécaires pour la diffusion de films et la médiation auprès des publics, encourage la réflexion sur l’évolution du métier, favorise les échanges interprofessionnels, facilite la mutualisation des expériences, et représente le réseau auprès des partenaires. Elle organise au niveau national le Mois du film documentaire. Le Mois du doc réunit près de 2500 lieux culturels, sociaux et éducatifs, en France et dans le monde, qui diffusent 1500 films documentaires au mois de novembre. C’est l’occasion de découvrir une diversité d’œuvres à travers des programmes originaux et éclectiques !
La bibliothèque du cinéma François Truffaut est une bibliothèque spécialisée de la ville de Paris, consacrée au cinéma.

Photo : © Manon Hubert,
Passeurs d'images, 2019 

Bilan de l'atelier

Documenter le réel ou le truquer, c’est la double voie sur laquelle s’est ouverte le cinéma à sa création. Par leurs formes hybrides ou leur jeu avec les codes, les 4 courts métrages proposés interrogent la frontière entre le réel et sa représentation, entre la vérité de la prise de vue et le mensonge de la reconstitution. Les films proposés dans leur intégralité étaient les suivants : The Centrifuge Brain Project, Till Novak ; Le Skate moderne, Antoine Besse ; Jeunesses françaises, Stéphan Castang ; Martin pleure, Jonathan Vinel. Entre chaque projection, la discussion avec l’intervenant, Adrien Mitterrand, réalisateur, enseignant et critique de cinéma, a permis de questionner la mise en scène documentaire, ses codes et ses attendus. Les jeunes se sont montrés vivement intéressés par les échanges autour des films et des extraits proposés. Ils n’ont pas hésité à exprimer leur ressenti et à confronter leur vision des choses à celle de l’intervenant ou à celles proposées par les films. Tous ont cerné le fait que l’on fait dire aux images ce que l’on veut. La question de la réception selon les sensibilités, les points de vue, a également été abordée.

Durée de l'atelier : 2 heures, 14h30-16h30
Lieu : Bibliothèque François Truffaut
Forum des Halles, 4 rue du cinéma, 75001 Paris
Métro : Les Halles et Châtelet, ligne 4; RER A, B et D

Structures présentes 
STEMOI Marseille Nord/UEMO Michaud – le Canet (région Sud PACA), CEF le Marquisat à Gézevé (Bretagne), UEAJ de Montataire (Hauts-de-France)

 

partenaires
Avec la collaboration de