Atelier n)1

Présentation du jeu physique

Concepteur
CNC avec le concours de l’Education nationale
Contacts
ateliercinema@cnc.fr
melanie.millet@cnc.fr
Public/niveau pour lequel le jeu a été conçu
Elèves de cycle 3 (CM1, CM2, 6e)
Nombre de joueurs
1 Boîte : 5 à 7 joueurs
Kit (5 boîtes) : 25 à 35 joueurs
Présentation du jeu
L’Atelier Cinéma permet aux élèves de cycle 3 un temps d’éducation au cinéma durant leur scolarité, en complément du programme d’enseignement des arts et des dispositifs d’éducation à l’image. Les activités, dont le contenu est tiré du film Azur et Asmar de Michel Ocelot, sont l’occasion pour les élèves d’appréhender les cinq étapes majeures de la création d’un film : scénario, cadrage, équipe du film, montage et tournage. La conception de chaque atelier en trois niveaux de difficulté vise l’accompagnement des apprenants vers la création d’un film court en classe. Il s’accompagne d’une application téléchargeable gratuitement. Elle propose cinq activités supplémentaires : scripte, lumière, accessoires, son et doublage (Voir fiche 2)
Hors ce cadre pour lequel le kit a été conçu, il peut également être utilisé dans d’autres contextes (centre de loisirs, bibliothèques…), comme il a été le cas lors de cet atelier.
Durée
Pour le jeu physique : 5 ateliers (scénario, cadrage, équipe du film, montage, tournage) comprenant chacun 3 niveaux (niveau 1 initiation, niveau 2 approfondissement, niveau 3 création).
Pour l’application, il est possible d’expérimenter 10 activités avec la tablette dont certaines sont exclusives à l’application, comme les activités scripte, accessoires, lumière, réalisation, doublage et son. La durée varie selon l’activité choisie. Il faut compter entre 10 et 15 minutes par petits jeux selon l’âge de l’enfant. Les étapes de création libre comme l’invention de scénario ou le tournage demandent plus de temps.
Matériel
Chaque kit physique contient 5 boîtes.  Chaque boîte contient 7 cartes « aide », 10 cartes « objectif », 70 cartes « consignes », 5 cadres noirs et un poster. Le kit complet est composé de 5 boîtes pour jouer en ilot de 5 à 7 élèves. Il est proposé avec un livret enseignant pour accompagner sa prise en main et permettre une utilisation autonome de l’outil.
L’application l’Atelier cinéma est téléchargeable gratuitement sur Google Play et l’Apple Store. Nécessite une tablette. Il est possible d’y jouer hors-connexion.
Compétences mises en jeu
Autonomie, esprit d’équipe, lecture de consignes, variation des modes d’écriture, prise de parole en public.
Compétences développées
Appréhension et utilisation du vocabulaire cinématographique, initiation à l’analyse de l’image, identification et utilisation des outils nécessaires à la création d’un film.

Restitution de l'atelier d'expérimentation

Personnes présentes :
-12 enfants entre 7 et 10 ans
- 1 animateur de l'accueil de loisirs menant un projet cinéma, donc sensibilisé à la thématique
-Juliette Monnier, chargée de mission pour l'atelier cinéma, dont c'était la première expérimentation,
et 4 stagiaires en formation avec l'association Passeurs d'Images
Déroulé
Les enfants ont expérimenté 2 thématiques de l'atelier cinéma : cadrages et métiers du cinéma.
En début de séance, une animation non intégrée dans le jeu a été proposée aux enfants pour comprendre les échelles de plan : 2 par 2, les enfants devaient se placer à bonne distance de leur  camarade pour effectuer, à l'aide d'un cadre en carton, un gros plan, un plan américain, un plan moyen...
Puis ils ont réalisé les trois objectifs de l’activité Cadrage. L’objectif 3 consiste à élaborer un scénario en 5 plans, à  partir du poster disponible dans le jeu, composé d’images de différentes échelles de plans. Les enfants n'ont eu aucun blocage et ont fait preuve d'une imagination très fertile. Ils.elles ont proposé des histoires plutôt individuelles que collectives ; ou à 2 : un.e racontait, l'autre posait les cadres au fil de la narration. De la même manière qu'un atelier Mashup avec le corpus Prelinger, un des bénéfices de cette activité, en plus de travailler sur les cadres, est d'ouvrir des horizons pour l'imagination. Comme le prévoit l'outil, cette activité peut se réaliser en autonomie par les enfants.
L'activité Métiers du cinéma propose aux enfants de jouer à mettre en scène un plateau de tournage. Au vu du nombre de participants, deux équipes ont été constituées. Les rôles d’accessoiriste et de scripte ne s’ajoutent que pour des groupes de 6 ou 7 élèves. Pour des groupes de moins de 7 enfants, ils peuvent incarner en priorité les cartes : réalisateur, acteur 1, acteur 2, chef opérateur et ingénieur du son.
Cette activité est véritablement un jeu par sa dimension de second degré : les enfants endossent des rôles (acteurs.rices, réalisateur.trices, accessoiristes...) ,et certains font semblant de filmer ou prendre du son avec des accessoires bricolés. Le tournage n'a pas lieu pour de vrai, il n'y a donc aucune pression quant au résultat. Il était particulièrement marquant de voir que les enfants se sont beaucoup amusés et qu’ils ont pris un grand plaisir avec cette activité – plus que dans certains ateliers audiovisuels classiques, qui eux tendent vers la création d’un film avec des attentes artistiques/esthétiques. Son principe évoque celui de l'usine à films amateurs proposé par Michel Gondry.
Observations
De façon générale, les activités expérimentées se prêtent bien au hors temps scolaire. L'apprentissage plus formel du vocabulaire des échelles de plan s'est déroulé sans problème. Le cadre du centre de loisirs nous place d'emblée dans un jeu sans conséquence (cf. conférence introductive de Gilles Brougère), avec un objectif d'apprentissage moins marqué qu'en classe. Pour autant, les échanges finaux avec les enfants ont montré qu’ils avaient appris et retenus des éléments. Les différences d’âges des enfants en centre de loisirs permettent également de créer des groupes solidaires dans lesquels les enfants s’entraident et s’écoutent dans la création et le jeu.
Une préparation en amont de l'atelier est nécessaire au moins pour certaines activités, afin que l'animateur s'approprie les objectifs des jeux /activités. L'outil est conçu pour être utilisé en autonomie par les enseignants et animateurs, mais cela n'empêche pas un accompagnement artistique, avec un.e réalisateur.trice, quand cela est possible et que le projet peut se prolonger. Une réalisatrice de notre groupe de stagiaires était intéressée pour l'accompagner.
Il semble important de proposer des outils "physiques" pour l'éducation aux images aux enfants, pas que virtuels, ou au moins dans une idée de complémentarité. Ils permettent l'apprentissage "par le corps". L'activité en début de séance permettait le déplacement physique des enfants dans l’espace, ce qu’un outil numérique ne propose pas.
 
En conclusion
L’Atelier cinéma est un outil qui peut aussi être utilisé en hors temps scolaire. L’utilisation de ce jeu suppose des compétences acquises en lecture et écriture, à ne pas proposer à une tranche d’âge inférieure à 9 ans. Le suivi des niveaux dans l’ordre de la création cinématographique n’est pas obligatoire, l’enseignant peut choisir d’aborder les niveaux 2 et 3 avant le niveau 1 ou de travailler chaque niveau de façon isolée. De manière générale, une prise en main en amont de la part de l’enseignant/de l’animateur est préférable pour une fluidité du déroulement. De même, un accompagnement par un artiste est également envisageable. L’Atelier cinémaest également décliné sous format numérique par le biais d’une application téléchargeable gratuitement dans l’Apple Store et Google Play, mais une de ses forces est l’implication des participant.es par le corps dans certaines activités et donc il est bien de penser les deux outils (physique et virtuel) en complémentarité. Le jeu physique permet également d’être davantage dans le collectif et la manipulation.