Atelier 4 Amiens

Restitution de l'atelier

Animateurs : Pierre Dupont, DAAC Rectorat de Lille et Nicolas Huguenin association Hors Cadre.
Structures participantes 10h-11h30 : Unis-Cité/ Conseil régional Hauts-de-France/ Amiens Métropole/  Hors Cadre/ Asca/ Ciné Le Frandria Bailleul/ Mairie de Lille/ Passeurs d’images.
Structures participantes 11h30- 13h00 : CinéLigue Hauts-de-France/ Ciné Jeune de l’Aisne/ Communauté de communes de Hauts-de-Flandre/ Cinéma Cinéville/ Réseau Canopé/ Atmosphères/ ACAP/ Communauté de communes de la terre des 2 caps/ CNC/ Etoile cinéma.
Prérequis :
Nécessité de structurer des approches communes ou croisées, trouver des objectifs et langages communs.
Articuler les propositions avec les contenus d’enseignement, ancrage des actions dans une perspective pédagogique.
Croiser les approches pédagogiques, ne pas seulement s’appuyer sur celle de l’Education Nationale ; se mettre d’accord sur des objectifs et visées communs.
S’appuyer sur une ingénierie de projet, de compétences, de savoirs-faire spécifiques.
Partenariats qui se basent souvent sur du volontariat (et parfois même sur le « volontarisme », sur des engagements qui vont au-delà des obligations).
Co-construction, concevoir les projets ensemble, vraie co-écriture du projet vs. des projets « clé en main ».
Conventionnement pour inscrire le projet dans la continuité, garantie la qualité d’un projet (via des évaluations, etc.).
Prendre en compte les deux dimensions, celle de la diffusion des images et également la pratique, laisser assez de place à la pratique.
Prévoir une bonne communication sur le projet.
Difficile d’aligner les agendas : penser peut-être à « la journée continue » (parcours en festival par exemple), pour éviter la multiplicité des déplacements et les temps morcelés.
S’appuyer sur des évènements locaux.
S’appuyer sur la Charte de l’EAC (elle prend en compte tous les temps de vie des jeunes, en prenant en compte le temps familial et amical ; importance de l’aspect partenarial).

 

Méthodologie, pré-cahier de charges :
Ne pas oublier des partenaires Jeunesse Sport parce qu’ils ont des expertises et pédagogies autres.
Articuler l'action des acteurs locaux, logique de maillage.
Pas de « clé en main » mais une logique de co-construction de projet.
Conventionnement avec une maîtrise du calendrier.
Ecrire un projet ensemble, prenant en compte les jeunes pour garantir leur implication.
Associer des ressources (pédagogiques, culturelles et également matérielles).
Les internats sont aussi invités à construire un projet culturel et sont des lieux propices qui mélangent les temps de vie.
Logique de parcours éducatif qui transporte les projets à travers les différents temps et personnes.
Avoir une ressource en ingénierie, un tiers, avec vision englobante, pour structurer en externe (les dispositifs scolaires, Passeurs d’images).
Associer un système en ligne pour tenir une ligne rouge d’un projet et limiter le présentiel mais sans oublier ce dernier.
Les acteurs de terrain sont frustes parce qu’ils ne peuvent pas obtenir ce qu’ils cherchent à avoir des opérateurs et les opérateurs signalent que les ressources sont limitées, donc si on augmente l’offre on augmentera la demande.
Élaborer une méthodologie favorisant des actions EAC cinéma communes et la fabrication d’un espace commun aux trois champs.
Recherche et développement axée sur des expérimentations concrètes.
Développement et mixité des différents publics.
© Passeurs d'images, 2019. 
© Passeurs d'images, 2019.