< >

2012 // 10e Rencontres Nationales Passeurs d’images les vendredi 14 décembre et samedi 15 décembre 2012

Paris - PARC DE LA VILLETTE
Ouvertes par une intervention filmée de Madame Aurélie FILIPPETTI, Ministre de la Culture et de la Communication, les 10e Rencontres Nationales Passeurs d’images ont rassemblé plus de 450 participants. Elles ont été l’occasion de regrouper tous ceux qui s’investissent dans le domaine de l’éducation à l’image en direction de tous les publics.

Les professionnels de l’éducation à l’image y étaient invités à venir participer aux débats, à proposer des thématiques et à réfléchir sur les pratiques.

: : LES ENJEUX DE L’ÉDUCATION À L’IMAGE vendredi 14 décembre 2012

: : JOURNÉE DES JEUNESsamedi 15 décembre 2012

: : EXPOSITION PHOTO : Le 35, de l’invisible au visible, photographies de GAËL CLARIANA


Vendredi 14 décembre
Salle Boris Vian - Grande halle de La Villette (M° Porte de Pantin)

Les débats ont débuté par une intervention filmée de Madame Aurélie FILIPPETTI, Ministre de la Culture et de la Communication, réalisée par François CAMPANA, directeur de KYRNÉA - voir l’interview


En 20 ans, le contexte de transmission et de réception des images s’est transformé, les cultures et usages numériques obligent à repenser les actions. Le rapport aux images et le cinéma ont évolué.
Les acteurs de l’éducation à l’image, scolaires et hors temps solaires, sont nombreux, compétents et efficaces. En 2012, plus de 2.000 structures partenaires cinématographiques et audiovisuels, près de 2.000 établissements scolaires et 50.000 enseignants participent aux dispositifs d’éducation à l’image École et cinéma, Collège au cinéma, Lycéens et apprentis au cinéma, Passeurs d’images, et d’autres. Quelles sont leurs places dans les politiques publiques et dans ce formidable élan de créativité artistique qui se développe ? Alors que le numérique bouleverse bien des pratiques et des manières de voir, l’éducation à l’image est à un tournant historique dont elle doit savoir saisir les enjeux, entre défense de ses valeurs et nécessaire adaptation et redéfinition. 

Ces Rencontres Nationales ont pour objectifs de réfléchir collectivement autour de quatre thèmes aux nouveaux enjeux politiques, artistiques, pédagogiques, sociaux, de l’éducation au cinéma, à l’image, aux images,...

Chaque table ronde est dirigée par un animateur entouré de grands témoins, professionnels et responsables de structures d’éducation à l’image, créateurs, sociologues, philosophes,… en laissant une large place aux débats et aux échanges avec la salle.

Lire les moments-clés de ces débats

La revue Projections n°34, publiée par KYRNÉA International, reprend tous les thèmes explorés lors de ces tables rondes et contributions des intervenants de ces débats.
En savoir plus sur Projection n°34, la télécharger ou lire en ligne la revue
.


Voir la liste des intervenants


Médiation et légitimité.
La notion de légitimité culturelle a-t-elle encore du sens ? Faut-il que les institutions d’éducation à l’image repensent leur place et leur positionnement à l’heure numérique ? Y aurait-il des structures plus « légitimes » que d’autres pour engager des processus d’éducation à l’image ?
En remettant en cause la notion de légitimité, ne faut-il pas également repenser celle de « la médiation » ? Les méthodologies de médiation ne sont-elles pas complètement bouleversées par les usages à l’ère numérique ?
Comment prendre en compte les réceptions et les réappropriations des contenus par les publics, et les évolutions des pratiques de chacun ?


En savoir plus sur le débat « Médiation et légitimité »


Transmission et émancipation.
Derrière les consensus apparents des « actions culturelles nécessaires » se perçoivent des pratiques et des conceptions de l’éducation à l’image contradictoires. Quelles sont-elles ? Quelles images transmettre ? Quels médias analyser ? Quelles images participeraient à la formation des individus ?
Quelle articulation entre éducation populaire et éducation artistique, entre démocratisation culturelle et démocratie culturelle, entre la constitution de corpus d’œuvres à transmettre et le flot d’images qui nous entoure ?


En savoir plus sur le débat « Transmission et émancipation »


Rapport aux images.
Qu’est-ce que l’éducation au cinéma, à l’image, aux images apporte à ceux qui les regardent ou les construisent, en termes de connaissance, de découverte du monde, de construction de la personnalité, d’affirmation de soi, de réflexions, d’approche des arts de l’image, etc…. ? L’image animée est omniprésente, alors d’où vient cette « peur des images », cette conception de l’image comme règne de la manipulation des esprits et des « masses » ? Quel rôle peut investir l’éducation à l’image ? En quoi la réception des publics en est un enjeu central ? À l’ère du numérique, l’image n’aurait-elle pas acquis un nouveau statut ?


En savoir plus sur le débat « Rapport aux images »


Territoires émergents et cultures numériques.
Avec le numérique ont émergé de nouveaux usages qui incitent à repenser la fonction des images. Webdocumentaires, transmédia, Serious Games : quels sont ces territoires émergents et qu’apportent-ils en termes de créativité, de perception des images, de sociabilité ou d’évolution des pratiques ? Que nous disent-ils quant aux manières de créer du récit et de nous raconter ? Comment adapter les méthodologies et les pédagogies avec l’émergence des cultures numériques et stimuler la dynamique de l’éducation aux images ?


En savoir plus sur le débat « Territoires émergents et cultures numériques. »

Chaque table ronde s’est terminée par des réflexions et des questions des étudiants du Master Didactique(s) de l’image de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Des étudiants de l’Institut Pratique du Journalisme (IPJ) de l’université Paris Dauphine étaient également présents pour des mini-interviews.



: : JOURNÉE DES JEUNES
Samedi 15 décembre
WIP Villette (M° Corentin Cariou)

« La journée des jeunes » est l’occasion de découvrir les films réalisés lors des ateliers Passeurs d’images. Des jeunes participants de toute la France viennent présenter et défendre leurs réalisations, avec l’appui des animateurs et des intervenants réalisateurs qui ont pris part à l’aventure.

Après les projections, des temps de rencontre permettent aux réalisateurs en herbe d’échanger avec les participants, avec les cinéastes venus présenter leurs courts métrages, et avec le public.

Cette année, Coup2pouce est l’invité de la journée des jeunes !
Les jeunes du collectif vidéo belge Coup2pouce réalisent des émissions diffusées sur Télé Bruxelles, dans lesquelles ils interrogent librement des sujets de société. Les jeunes reporters sont venus discuter du projet Coup2Pouce et présenter une de leurs réalisations.

En savoir plus sur les projections et les débats

Atelier Mashup Cooker
Les jeunes participants aux Rencontres ont été invités à l’atelier Mashup Cooker, laboratoire de cuisine audiovisuelle. Des images et des sons sont posés sur la plaque de cuisson, aux participants de les choisir, de les découper et de bien les mélanger pour créer leurs propres films. Romuald Beugnon, cinéaste et intervenant, est le « grand chef » de cet atelier ludique et insolite.

En savoir plus sur l’atelier Mashup Cooker



: : EXPOSITION PHOTO : Le 35, de l’invisible au visible, photographies de GAËL CLARIANA
Vendredi 14 décembre
Salle Boris Vian - Grande halle de La Villette (M° Porte de Pantin)


Gaël Clariana, artiste associé à l’ACAP, a parcouru les trois départements de Picardie entre octobre 2011 et février 2012, à la rencontre des projectionnistes de cinéma. Son travail photographique propose un portrait sensible de ces hommes et femmes de l’ombre.

En savoir plus sur l’exposition



PDF - 1.3 Mo

Télécharger le programme en PDF



PDF - 579.8 ko

Télécharger le communiqué de presse en format PDF



Rencontres organisées en partenariat avec le Parc de la Villette (WIP Villette),

Avec le soutien : du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), de l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé), du Ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, du Ministère de la Culture et de la communication, de Wallonie Bruxelles International et du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris.

En collaboration avec : Denis Darroy, Directeur du Pôle Image Haute-Normandie ; Nicolas Rosette, Conseiller artistique - arts numériques, Théâtre de l’Agora - Scène nationale d’Evry et de l’Essonne ; Perrine Boutin, Maître de conférences, Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, co-responsable du Master Didactique de l’image et art de la transmission ; Benoît Labourdette, auteur, réalisateur, producteur ; Arcadi (EPCC Île-de-France) ; ACAP, Pôle Image Picardie.

Avec la participation : des réseaux Passeurs d’images, de Pôles régionaux d’éducation artistique et de formation au cinéma et à l’audiovisuel et de Fédérations d’éducation populaire, d’associations nationales, régionales, locales travaillant sur le terrain de l’éducation à l’image, de structures institutionnelles, de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, de tous ceux qui se sentent concernés par l’évolution des usages, l’évolution de la place des images dans notre société, et de ceux pour qui l’image est un vecteur de sociabilité, d’apprentissage, de découverte et de plaisir.


Avec le concours de