< >

2012 // 10e Rencontres Nationales Passeurs d’images - Débat Médiation et légitimité

Débat Médiation et légitimité

LES ENJEUX DE L’ÉDUCATION À L’IMAGE
Vendredi 14 décembre | 9h30 - 11h
Salle Boris Vian - Grande halle de La Villette (M° Porte de Pantin)

L’éducation à l’image doit-elle repenser ses actions et sa légitimité alors que les pratiques culturelles se transforment à l’ère numérique ? Où se situe alors la médiation entre l’œuvre et les publics ?


Table ronde animée par Denis DARROY, Directeur du Pôle image Haute-Normandie.

Grands témoins :
William BENEDETTO, Directeur de l’Alhambra Cinémarseille – Pôle Régional d’Education au Cinéma.
Annie CHEVREFILS-DESBIOLLES, Inspectrice au Ministère de la culture et de la communication.
Frédéric HOCQUARD, Directeur d’Arcadi (action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France).
Marianne TOMI, chargée d’études au bureau de la formation à la direction générale de l’enseignement scolaire du ministère de l’éducation nationale.

Lire des extraits des interventions

Chaque ronde s’est terminée par des réflexions et des questions des étudiants du Master Didactique(s) de l’image de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Des étudiants de l’Institut Pratique du Journalisme (IPJ) de l’université Paris Dauphine étaient également présents pour réaliser des mini-interviews.


Projections

L’œil acidulé de Yro Yto
Images de la performance audiovisuelle en forme de cinéma d’objet / 2012 / France
Dans le cadre de ses dispositifs d’aide à l’action artistique, Arcadi a soutenu durant un an une résidence de création au Centre de la Gabrielle - MFPass (Claye-Souilly) : ces établissements et services médico-sociaux disposent d’une unité d’accueil de jour, Couleurs et Création, dédiée à la pratique artistique de personnes en situation de handicap mental. Yro Yto a travaillé avec un groupe d’usagers autour d’un projet de performance audiovisuelle en favorisant avant tout la pratique humaine et expérientielle. Performance d’objets, certes, mais surtout magie, accessible et fascinante pour tous.
Voir une interview d’Yro Yto sur le site du Cube - Centre de Création numérique
Voir le site d’Yro Yto

Réseau de neurones & commission du CNC , issus du projet Underline / Borderline de Hervé Bezet
4’ et 6’ / Vidéos documentaires d’installations / Couleur / Stéréo / 2008 / France
Dans Réseau de neurones, un « Hub », volume noir, vibre au centre de la pièce : source mystérieuse de toute technique, réplique du monolithe créateur de 2001 l’Odyssée de l’espace ? Le signifiant est informatique et artistique. Ce qui fait langage, c’est leur articulation dans un discours, un murmure, qui fait voir ce que la technique ignore.
En savoir plus sur l’installation Réseau de neurones

Avec Commission du CNC, Hervé Bezet propose une installation foudroyante de violence institutionnelle. Personne n’est là, mais la disposition des objets suffit : épures d’ordinateurs portables, aucune image, mais des barres de progressions peintes sur ces surfaces repliables. Cristallisation de l’attente dans le silence glacé d’un espace réduit au blanc des chaises et de la table. Seule la toute puissance de la décision s’y concentre.
En savoir plus sur l’installation Commission du CNC

Voir le site d’Hervé Bezet


La légitimité culturelle prétend désigner ce qui de la valeur et ce qui n’en a pas. Faut-il privilégier
l’idée selon laquelle ce n’est pas tant l’objet en soi
qui a de la valeur que les réceptions qui en sont
faites par les publics ?

À l’ère du numérique et de la « culture de
masse », les instances de légitimation se sont
multipliées. Les institutions ont-elles encore une
légitimité reconnue pour impulser des politiques ?
Comment se définit la « labellisation » des contenus
et des oeuvres ? L’enjeu à présent n’est-il pas
plutôt la diversité des goûts qu’il faut revendiquer,
l’aptitude à concilier culture savante et culture
populaire ?

Critiquer la notion de « légitimité culturelle »
n’oblige-t-il pas à repenser celle de « médiation »
dans la mesure où elle fait le lien entre les contenus
et les publics ?

Pourquoi la frontière entre producteur et
récepteur est-elle définitivement brouillée à
l’ère numérique ? Pourquoi les réappropriations,
les remix, les détournements et les pratiques
collaboratives ont-ils transformé la manière de
penser la médiation ?


Dans le cadre des 10e Rencontres nationales Passeurs d’images - 14/15 décembre 2012 - Parc de la Villette (WIP Villette).
Voir le programme complet des 10e Rencontres nationales